Votre Top 3 JV 2017 !


#4

1 - Motorsport Manager :

Il est sorti fin 2016, je me permet de l’inclure dans mon top et tout en haut. Je pense que ça surprendra personne vu l’article que j’ai fait sur ce jeu. Pour moi c’est un petit bijou de management. Mon chouchou de l’année. Un peu de pub ne fait jamais de mal : https://www.detendusdupad.com/2017/02/25/motorsport-manager-la-gestion-qui-fait-vroom-vroom/ :stuck_out_tongue:

2 - The Escapist 2

Petit jeu fun et complet. Peut être moi bien que son grand frère, mais l’ajout du multi et de la coop est un vrai plus. Un petit jeu sympa à faire entre copaing :slight_smile:

3 - R6 Siege

Oui je sais il est sorti en 2015, mais je me suis mis que cette année. Un vrai bon FPS stratégique avec une vrai courbe de progression et la nécessité d’y jouer en team. Un must have pour tout les fans du genre.

La déception :

PES 2018

est de très très loin devant tout le monde. Putain je l’ai attendu ce jeu enfin next gen sur PC, mais bordel que la déception est à la hauteur de l’attente. Un jeu encore une fois plein de bonnes intentions mais finit à la pisse et avec une IA d’une lourdeur jamais atteinte même chez les canadiens !


#5

Top 1 - Assassins Creed Origins

Un chef d’oeuvre ! Immense, beau, passionnant, agréable à jouer, profond ! Ubisoft a pris le temps de revoir sa série et nous propose un action RPG absolument fantastique.

Top 2 - PUBG

En quelques parties, on entrevoir le potentiel. Agréable en solo, transcendant en team, PUBG allie profondeur de jeu et simplicité de base avec brio. Il n’y a plus qu’à espérer de bonnes optimisations pour améliorer la fluidité et bonifier le rendu sur consoles. La valse des MAJ a déjà commencé et ca s’améliore. Confiance donc…

Top 3 - FIFA 18 solo

C’est la première année qu’un tel constat peut être effectué mais aussi infâme puisse t’il être en ligne, FIFA 18 propose un mode carrière ultra complet et passionnant. Les améliorations sont cette année, substantielles et nous immerge encore un peu plus dans un aspect gestion (en surface évidemment) apportant encore plus de poids à ce mode de jeu.
Le tout combiné à des sliders qui feront l’affaire de tous selon le jeu que l’on aime, FIFA 18 en solo est une expérience à la carte extrêmement plaisante.

La déception

PES 2018 solo

Remplaçons “solo” par “online” et on peut inverser le classement avec le concurrent. Pour autant, je suis joueur solo principalement, et donc je ne peux que montrer mon désarroi face à cette catastrophe. L’IA ayant toujours été une force chez Konami, on pouvait partir confiant même si l’on savait que le mode Ligue des Masters sentait la vieille demeure non aérée d’un couple d’octogénaires à l’hygiène douteuse. Konami s’avérant toujours aussi surprenant dans leur incompétence, ils ont réussi à planter l’IA de leur jeu le plus prometteur à ce jour. En pondant une IA 100x plus dégueulasse que celle du concurrent, qui par défaut n’a jamais été glorieuse. PES 2018 solo est une honte, tant dans l’apathie qui règne sur la ligue des masters que sur le fond de jeu, complètement annihilé par une IA infecte.


(Jesus Shuttlesworth) #6

Mon Top 3 JV 2017 :

1 - Horizon Zero Dawn

La surprise de l’année ! Je n’attendais rien de spécial de ce jeu, j’avais vu ses beaux graphismes mais son univers ne m’attirait pas donc je ne m’y étais pas intéressé. Puis lorsque sa sortie s’est rapprochée et que j’ai commencé à lire des articles à son sujet, la hype s’est emparée de moi. Et une fois le jeu lancé, ça a été un réel bonheur durant toute la durée du jeu. Je crois que j’ai dépassé les 50 heures de jeu dessus, ce qui ne m’était pas arrivé depuis longtemps pour un jeu solo. J’ai pris plaisir à le finir à 100%, chose très rare me concernant :smile:

2 - Farpoint

Moi qui n’aime pas les FPS, l’immersion en VR m’a réconcilié avec ce type de jeu ! J’ai sué quelques litres de sueurs à combattre des araignées (alors que je suis à moitié arachnophobe) avec mon gun. Je ne l’ai pas fini mais je le resortirai avec plaisir. Je pense que c’est le jeu VR le plus immersif.

3 - Headmaster

Je choisi ce jeu car c’est celui que je fais tester à tous mes potes qui viennent chez moi et qui veulent tester le casque. Encore régulièrement on s’amuse à se défier sur le mode party à plusieurs. Et j’y ai passé de nombreuses heures en solo pour réussir à le finir à 100% avec toutes les étoiles de chaque niveau :cold_sweat:


Le choix a été difficile tant de nombreux jeux VR m’ont plu en cette année de découverte de cette technologie (et c’est essentiellement ce que j’ai acheté). Je viens aussi d’acheter 2 jeux qui mériteraient d’avoir leur chance dans ce top mais auxquels je n’ai pas assez joué pour l’instant : Assassin’s Creed Origins et Uncharted The Lost Legacy. J’ai hésité à mettre The Last Guardian aussi…


Ma déception 2017 :
Je dirais PES2018 car malgré des débuts plutôt enthousiasmant je me suis vite lassé de ce jeu et c’est la première année où dès novembre je n’ai plus l’envie de lancer un jeu de foot régulièrement… En VR Robinson, auquel je n’ai pas trop accroché alors que c’est un de mes jeux VR acheté le plus cher


J’attends maintenant avec beaucoup d’impatience l’année 2018, la VR se démocratise de plus en plus et les jeux vont être de plus en plus nombreux. Et il y a pas mal de jeux en production qui me font de l’oeil : Detroit Become Human, Red Dead Redemption 2, The Last of Us 2, Ghost of Tsushima, Blood and Truth, A Way Out…


(boillzz) #7

1 - Rising Storm : Vietnam

Une bonne petite surprise , j’ai vraiment vécu ce jeu en mode coup de coeur . J’ai accroché direct au trailer, acheté dans la foulée et laché tout aussi directement une centaine d’heure de jeu plus tard. Cette experience hardcore m a traumatisé au début, et j ai appris a l’apprécier, a m’améliorer et a kiffer le jeu au final . J’y reviendrai certainement de temps en temps , il doit y avoir un peu de contenu en plus maintenant.

1 / Bonus hors classement
La série des uncharted que je suis en train de faire intégralement en commencant par le 4 , le 1 , en ce moment le 2, bientot le 3 et ensuite le lost legacy. Je suis vraiment ravi de ce jeu , et je me fais un trip mémorable avec cette saga.

2 - Zelda : BoTW

Moi qui n’aime pas spécialement Nintendo , la switch m’aura également pris par surprise . Je ne m’attendais pas a l’acheter et j’ai eté victime du buzz en début d’année. Zelda étant un jeu extraordinaire , même si c’est loin d’être parfait et que je trouve toujours cela bien trop pour les enfatns , ça reste une expérience de jeu formidable dont je me souviendrai.

3 - Mario Odyssey

Je suis en plein dessus en ce moment ,c’est un grand jeu tout simplement . Je pense que je préfère les mario galaxy mais a l’heure ou j’ai extremement de mal a me motiver a brandir les manettes, mario est a la rescousse. Il est vrai que l’expérience switch et le mobile gaming at home sont extremement pour me plaire.

La déception : les jeux de foot que ça soit PES ou FIFA , je n’arrive plus a me motiver a y jouer. Je ne sais pas si c’est leur médiocrité, mon élitisme ou ma connerie qui m’empeche d’y jouer mais quelque part ça m’attriste. Attristé également par le peu de jeu indés de qualité cette année . Il me semble que le niveau baisse ou alors tout se standardise plus ou moins . Vous n’avez pas cette impression aussi ??


(louiskanak) #8

Pour ma part une annee JV un peu chaotique, entre un jeu multi quasi impossible que ce soit par les problemes de connexion reseau sur Rainbow Six et les horaires de rencontres chaudes avec les gens de votre region, ou par un temps de jeu reduit par cette maladie qu’on appelle le travail. Du coup l’annee c est bien plus axee sur le jeu solo avec notamment du speedrun sur des jeux de l’amour, notamment The End Is Nigh. Mais c’est surtout l’arrivee de 2 nouvelles plateformes de jeu sensiblement axees sur le solo qui ont marque mon annee, la Switch et la VR.

1 - Oculus - VR
Ouais je sais je triche mais je ne peux pas trouver un seul jeu, y a eu trop de jeux, souvent de courtes experiences, mais ca reste pour moi LA baffe de mon annee videoludique. Ce moment ou tu te rends compte que l’on est qu au debut d une toute nouvelle experience de jeu, ce reve de gamin d etre completement dans LE jeu. Il n’y a pas eu qu’un seul jeu qui m’ont ebloui, mais une dizaine, et je pensais pas en trouver autant: Superhot, The Golf Club VR, table Tennis, Project Cars, Elite Dangerous, Robo Recall, Chronos, Thumper, Wlson’s heart, First Person Tennis… Et encore j ai pas goute au meilleur avec a venir Resident Evil, Skyrim et Fallout4 ou encore LA Noire.

2 - Hollow Knight
Comme le rappelait Lucho avec l’article que l’on avait pondu (ou chie plutot), ce jeu est une descente inoubliable.

3 - Cuphead
Egalement une pepite a la Hollow Knight, des petits jeux qui n’ont l’air de rien mais qui te rentrent bien comme il faut dans le cibouleau. Une DA merveilleuse, un gameplay aux petits oignons et une difficulte horriblement addictive.

Je n’ai pas mis Mario parce qu un top 3 c est court compare a un top 5. Et Mario Odyssey n’est pas parfait pour ma part, une difficulte bien trop legere. L’interet du jeu est la recherche et la collecte des etoiles, pas vraiment ce que je recherche dans un Mario. Par contre j ai trouve enorment d interet au speedrun de Mario Odyssey, tant la jouabilite est d’un fun absolu. Et ce fut la grosse deception avec Zelda BOTW. Un jeu certes splendide mais qui a transgresse des codes de la serie pour entrer dans un univers encore plus RPG, et des donjons anecdotiques. Neanmoins je venere toujours cette console, qui vend exactement ce qu elle offre: une console portable et conviviale. Hate qu ils sortent dessus tout un catalogue retro et encore plus de jeux.

Deception: comme tous ici, les jeux de foot, pour ma part les 2, PES et FIFA. Boilzz n’est pas seul, l’interet dans les jeux de foot, en tout cas ceux la, s’est quasiment definitevement estompe. Un constat terrible mais le PES m a valu quelques sessions online sympas mais rien d’addictif comme ca pouvait toucher a l epoque des bons jeux. FIFA est de plus en plus imbuvable, enfin y a plus rien dedans hormis les rares opportunites de jouer en club qui donnent envie de jouer au jeu. C’est triste a dire tant les jeux de foot etaient preponderant dans ma vie.Une grosse perte…


#9

Eh bien les enfants, 2017 a été un millésime d’exception, je pense que je ne retrouverai plus jamais à l’avenir un top 3 de cette qualité.

Top :

  • 1 : NieR : Automata, cet objet fascinant qui a tant de choses à dire.

  • 2 : What Remains of Edith Finch, ça fait des mois que je me dis qu’il faudrait que j’écrive un article sur ce coup de maître, ou simplement sur le chapitre de la conserverie qui est la séquence vidéo-ludique la plus puissante qu’il m’ait été donné de vivre. Je l’ai terminée roulé en boule en chialant comme un môme, à la fois ému et complètement interdit par le génie qui venait de se manifester sous mes yeux et entre mes mains.

  • 3 : Finding Paradise, la brillante suite de To The Moon.


Mentions :

  • Emmène-moi mon Amour : le Syrieous game.

  • Final Fantasy XV : rien que pour la scène d’ouverture et le passage hilarant d’Ignis et sa canne, ce jeu tout cassé mais plein de charme a marqué pour moi le retour de la saga dans ma vie vidéo-ludique, après 15 ans d’absence.

  • Gorogoa : puzzle game poétique.

  • Omegaland : Petit mariolike-like a priori assez anodin jusqu’à la délivrance de la princesse et un twist à la Braid qui va marquer le vrai départ du jeu dans un monde de glitches où les personnages semblent prendre conscience qu’ils sont dans un jeu vidéo. Un vrai challenge ludique arrive alors, les dialogues deviennent de plus en plus méta, et la vraie fin nous délivre même un message politique. Un objet curieux et amusant en ce moment sur Steam à 0,89€.

  • Everything : d’abord pour l’éclat de rire à la découverte de l’animation des mammifères, et puis pour le vertige des passages de l’infiniment grand à l’infiniment petit.

  • Overcooked : sorti l’an dernier sur PS4 mais je me suis beaucoup amusé dessus en multi local.

  • La SNES Mini ! Un vrai plaisir que de refaire Zelda A link to the Past, FFVI et Donkey Kong Country (pour le moment), et j’ai pu installer dessus plus d’une centaine de jeux SNES mais aussi Megadrive, NES, Game Boy, bref : de quoi m’empêcher en 2018 de faire des jeux de 2018.


Déceptions :

  • Persona 5.

  • Life Is Strange : Before the Storm.

  • Push Me Pull You : sorti en 2016 mais découvert cette année, un genre de Genital Jousting qu’on pourrait mettre entre les mains d’enfants, avec pour personnages des genres d’intestins extensibles reliant deux visages et ayant pour but de garder une balle dans leur moitié de terrain. Amusant sur le papier et pendant les premières parties, mais on finit par s’ennuyer assez vite.


Jeux sortis en 2017 auxquels j’essaierai de jouer en 2018 :

  • Pyre
  • Zero Escape : The Nonary Games
  • Splasher
  • Far from Noise
  • Chromagun
  • Hellblade : Senua’s Sacrifice
  • Little Nightmares
  • Get Even
  • Blackwood Crossing
  • Night in the Woods
  • RiME
  • Tacoma
  • Little Red Lie
  • Please Knock on My Door

#10

1. Nba 2k18
je passe tout le temps dessus en mode carriere ! j adore !

2. Zelda Botw version WII U
meme si j ai pas fini le jeu , il est magnifique mais je ne sais pas quand je le finirai ce jeu …

puis c est tout c est juste mon top 2 Depuis que je suis papa de 2 petits j ai joué à 2-3 jeux ( j avais mis uncharted mais c etait l année derniere le temps passait trop vite …) …


(Jesus Shuttlesworth) #11

Merci Game pour ces découvertes !! :grinning:

T’arrives toujours à me trouver des jeux dont je n’avais jamais entendu parlé…

Le seul que j’ai c’est Rime (j’y ai joué qu’une seule fois pour l’instant, j’ai bien aimé les énigmes mais je suis loin de l’avoir fini et donc d’avoir compris pourquoi la fin est si exceptionnelle). Et Hellblade : Senua’s Sacrifice, Get Even, Little Nightmares et What Remains of Edith Finch sont déjà sur ma which-list du PSN.

Je me suis pris Overcooked qui a l’air bien sympa en multi local (c’est tellement rare) et en promo. J’ai hâte de tester maintenant. J’hésite pour Everything qui est en promo aussi mais qui a l’air vraiment très bizarre et pas vraiment un jeu… Si tu peux m’en dire plus ?

Zero Escape : The Nonary Games me tente bien aussi, mais j’attendrais qu’il baisse. Un escape room ça peut être sympa, j’aime bien ça en vrai en tout cas ! Et il est particulièrement bien noté… Y a juste le fait qu’il soit Full nglish avec des dialogues longs qui me fait peur…

Les autres m’attirent moins ou ne sont pas dispos sur PS4. Nier : Automata j’aimerais bien qu’il soit offert avec le PSN+ un jour ou qu’il baisse dans les 20€. Il a des notes très élevées mais je sais pas, il a un truc qui fait qu’il ne m’attire pas assez pour avoir envie de l’acheter plein pôt… Les graphismes ou le gameplay, je sais pas, mais j’ai beau regarder des vidéos ça ne me donne pas vraiment envie…


#12

Je l’ai pris sur le PSN en promo, séduit par la promesse d’embrasser tout l’univers.

Le jeu nous invite à nous téléporter d’une chose à l’autre, pouvant incarner une bactérie puis le soleil quelques secondes plus tard, en passant par une coquille Saint-Jacques ou un réverbère. Il y a derrière tout ça un propos new-age du genre de ceux qu’on pouvait entendre dans les vidéos de The Witness, à travers ici des extraits de discours d’Alan Watts, intellectuel de la contre-culture, qui viennent régulièrement agrémenter les déambulations du joueur. Il y présente sa thèse selon laquelle tous les éléments qui composent notre monde ne sont pas à considérer individuellement, mais globalement, dans leurs liens, leurs interdépendances et leur universalité. Il n’y aurait entre eux pas d’autre différence qu’une différence de point de vue. Ca colle assez bien à la mécanique du jeu qui nous propose justement d’incarner tous les organismes possibles de ce monde et donc d’adopter toutes les points de vue et toutes les perspectives.

Ce discours aurait pu se révéler pontifiant si le ridicule des animations – premières victimes d’un manque de moyens de la production – ne venait pas, de façon très heureuse, le désacraliser immédiatement. La game design se révèle lui aussi comique avec la possibilité de “chanter” (libérant un “cri”, propre à chaque élément), de se rassembler entre semblables pour “danser”, de se transformer à loisir en un élément déjà visité, de modifier sa taille, de se dupliquer… Le caractère loufoque de ces représentations du monde se cristallise dans le mode Autoplay, paramétrable à souhait, qui peut placer le joueur en position de spectateur d’une génération procédurale automatique des environnements, permettant l’apparition de troupeaux de balayettes galactiques ou faisant flotter un lit à baldaquin au milieu des mitochondries… Je ne sais finalement pas si c’est de la maladresse ou du génie, et c’est très bien comme ça.

J’ignore aussi si le “jeu” se termine quand on a “cartographié” l’entièreté de l’univers en ayant pris le contrôle de chacune de ses composantes (la liste de celles qu’on a découvertes figure dans le menu “pause”) mais le voyage est amusant, il y a de quoi s’y perdre un certain temps. Bref, c’est un jeu de beatniks vendu en ce moment sur le PSN au prix d’un gramme de weed.


Je crois que Nier : Automata est le jeu que j’emmènerai sur une île déserte pourvue d’électricité. Après faut adhérer au propos méta du jeu, ça n’intéressera pas tous les joueurs.


(Jesus Shuttlesworth) #13

C’est bon, tu m’as convaincu, je l’ai acheté sur le PSN comme il était en promo ! :blush:

Et je me suis pris The Solus Project en même temps, ce qui porte mon total à 7 jeux en 15 jours (Rollercoaster Legends, The Lost Bear, The Long Dark, What Remains of Edith Finch, Overcooked, Everything, The Solus Project), va falloir que je me calme :smile: :smile: :smile:

Putain de promos :cogne:


(Smiley B.) #14

Mon top de l’année 2017 aurait dû inclure des jeux comme Nier Automata, What Remains of Edith Finch, Hollow Knight (car je suis en réalité le fils caché de @Game_ovaire et @LuchoGonze), mais cette destinée toute tracée a été mise à mal par l’arrivée de la Nintendo Switch. Je crois que je n’ai pas joué sur un autre support depuis le mois de Mars… et du coup j’ai zappé un certain un certain nombre de jeu que je tenais vraiment à faire (voire que je possède, pour certains…)

:_eyeroll:

Ma révolution de l’année: la Nintendo Switch

En remontant un peu les messages du topic Switch, j’ai retrouvé ma réaction au trailer de Novembre:

Inutile de dire que j’ai été comblé sur les deux points. Avec sa floppée de jeux indés, la Switch prend brillamment la relève de ma fidèle Vita lors de mes déplacements et de mes pauses toilettes. Mais c’est surtout sur le partage avec les enfants que la magie a opéré: quel plaisir que d’échanger avec le fiston sur nos progrès respectifs à Mario, avant de balancer la console sur le téléviseur pour un Mario Kart avec la petite en mode assisté. Je retrouve des plaisir de gosse, à titre personnel d’abord, mais encore plus par leurs yeux, et c’est génial.

Peut-être qu’un combo 2DS + SNES classique aurait fait le même boulot en partie, mais le tout-en-1 de la Switch est juste parfait.

Et puis j’aime quand on me regarde avec ces yeux de l’amour dans le RER:

Top Jeux

  • Mario Odyssey : Parce qu’il faut bien que quelqu’un le place avant Zelda dans son top au moins une fois. C’est un vrai et pur plaisir de jeu, sans aucune prise de tête, aussi bien pour mon fils de 7 ans que pour moi. On se régale tous les deux, tout en l’abordant de façon très différentes (d’abord, il est en mode assisté ce noob!). C’est d’ailleurs amusant de voir que tous les reproches mineurs que je pourrais faire au jeu sont en fait des points positifs pour lui, ce qui me rappelle sans cesse le génie “familial” de Nintendo.

  • Zelda Breath of the Wild : Cela faisait depuis bien longtemps que je n’avais pas ressenti cet émerveillement tout enfantin devant un jeu vidéo, et ce plaisir d’explorer, de découvrir, de partir véritablement à l’aventure sans savoir forcément ce qu’on trouvera au détour du chemin. 99% de chances que ce soit une paubre graine de Korok, cela dit.

  • Splasher : Un jeu de plateforme que je trouve cruellement sous-estimé, que l’on doit à un game designer ayant bossé sur Rayman Origins/Legends (il y a pire comme école). Je suis moi-même passé à côté au début, en raison de critiques correctes mais pas dithyrambiques, mais surtout d’une étiquette “jeu conçu pour le speedrun” qui peut lui causer un peu de tort je pense. Au final, j’ai eu la très bonne surprise de trouver un plateformer très fluide, amusant dans son concept et son design, et à la courbe de progression bien dosée sur 8-10 heures de jeu. Les options de Time Trials et de speedrun, c’est la cerise.

Mentions honorables

  • For Honor: Parce que je me suis vraiment éclaté au départ avec ses duels techniques et brutaux, et tout le jeu avec l’environnemnet, que ce soit en 1v1 ou en équipe. J’ai juste détesté les équipements qui apportent des stats dans les modes multi, quand je suis revenu après deux semaines de pause - pas de ça dans mes jeux de combat, merci.

  • Wonder Boy and the Dragon’s Trap: Je ne connaissais pas l’original sur Master System, et c’est vrai que c’est assez aride selon les critères d’aujourd’hui, mais la pate graphique et audio du remake est juste magistrale, c’est un régal.

  • Tumbleseed: : Un jeu d’adresse un peu cruel, qui ne plaira pas à tous, mais sur lequel j’ai passé une trentaine d’heure à essayer d’amener une petite boule fragile au sommet de la montagne. Sans succès pour l’instant. Mais pas loin. Je reviendrai.

  • Splatoon 2: Mon fils de sept ans est totalement accro à ce jeu, c’est impressioinnant. Et un peu inquiétant.

  • The end is nigh: Je n’ai jamais autant insulté McMullen et sa mère, je crois (et pourtant ce sont sans doute les personnes que j’ai le plus insulté de ma vie), mais je me régale avec tous les secrets à chercher dans ces niveaux, et l’aspect presque “puzzle” par moment.

  • Has-been Heroes - Mal noté sur Metacritic, souvent cité dans les achats que regrettent les premiers acheteurs de la Switch, mais porté aux nues par certains fans. J’ai profité des soldes et j’y ai mis un paquet d’heures moi aussi. Le jeu est mal démoulé (pas de tuto, écrans un peu confus, etc.), mais je l’ai trouvé accrocheur.

Déceptions:

  • Sonic Mania : J’ai cédé à la hype juste pour me rappeler que je n’aimais pas trop les Sonic en fait.

  • Shantae: Half-Genie Hero: J’aime bien Wayforward, c’est des mecs qui bossent de bien à très bien en général. Du coup, j’attendais que leur licence en propre soit très bien. Mais en fait, c’est juste assez bien.

  • Gonner: Tout pour me plaire sur le papier, mais je n’ai pas trouvé le flow

Ce n’est que partie remise:

  • Nier Automata
  • Nier Automata
  • Nier Automata
  • Nier Automata
  • Nier Automata
  • Nier Automata
  • Nier Automata

Dans le fond de mon sac:

  • What Remains of Edith Finch
  • Hollow Knight
  • Gorogoa
  • Golf Story
  • Shovel Knight: Specter of Torment
  • Hellblade : Senua’s Sacrifice
  • Inside
  • Pyre
  • Rain World
  • Embers of Mirrim
  • Steamworld Dig 2
  • Thumper
  • Old Man’s Journey
  • Wulverblade
  • Thimbleweed Park
  • Oxenfree
  • Owlboy
  • Enter the gungeon
  • Nex Machina

#15

Smiley en te lisant , le switch me donne envie de plus en plus acheter j ai resiter depuis la sortie … … comme toi je suis papa de 2 enfants ( plus jeunes que les tiens mais j ai le temps de les transmettre ) mais je pense que la switch est ideal et aussi me permet de gagner des precieuses secondes de temps libre de jeux video ( dans les chiottes comme tu dit par exemple :smiley: ) de jouer …
Je vais en transport en commun plus souvent 45 minute l aller en metro ( donc 1h30 à mon temps) j hesite si c est un bon endroit pour jouer avec le switch en metro … Puis finir tranquillement ZELDA que j ai pas pu avoir le temps d avancer sur celle du WII U ( oui une porte ferme dans les chiottes ca ne passe pas :frowning: )
il y a Netlfix aussi dessus ? ( ideal de combiner jeux video ou les series )
Merci Smiley !


#16

Si tu es mon fils caché je demande à voir mes petits-enfants ! Je me déguiserai en licorne s’il le faut. J’aime les enfants. Très fort.

Sinon en vrac, je partage ton ressenti sur le Wonder Boy 2017, j’ai bien aimé Oxenfree (qu’il faut que je refasse dans sa VF), testé et apprécié Thumper (au casque), mais assez peu goûté Inside (boursouflé, prétentieux). Je prends bonne note de ton avis sur Splasher qui va remonter un peu dans ma liste d’attente à laquelle je vais ajouter Rain World, Embers of Mirrim, Old Man’s Journey et Owlboy, je ne te remercie pas.


(Jackwithoneye) #17

@Game_ovaire je t’aimais bien, avant…avant que tu ne saisisses pas la métaphore de la vie, de l’oppression de Harvey, de la faim dans le monde, du soleil vert et que tu manques l’ebook illustré interactif pour enfant de 1984 en cell-shading.


#18

Ouais, je dois être trop con pour pas avoir saisi tout ça ! Mais je préfère quand la fin d’un jeu vient éclairer un peu le tout plutôt que de le plonger dans l’obscurité. Là elle ne récompense pas du tout le joueur, et ce “paiement” est important dans un jeu vidéo. Ca m’a complètement sorti du jeu, que j’appréciais jusque là. J’ai réagi comme ça :

C’est trop cryptique. Et même si je sais toujours pas si c’est de la maladresse ou du foutage du gueule, je trouve ce final m’as-tu vu, faisant claironner le cri du game designer “regardez comme je suis un génie, vous ne comprenez pas, c’est normal, je suis trop intelligent pour vous”.

Après, tant mieux pour toi si tu as saisi les métaphores, mais il semble qu’on ne puisse pas vraiment être sûr des intentions du développeur (à moins qu’il les ait dévoilées dans une interview ?). Cet article d’Eurogamer, par exemple, donne plusieurs pistes (les commentaires aussi, d’ailleurs).


#19

Et dire qu’il est prévu des applications YouTube, Netflix et Cie et messagerie entre ami.


(LuchoGonze du cul) #20

C’est tellement ça à chaque fois :joy:


(Jackwithoneye) #21

c’est marrant, c’est exactement ce qu’il m’a plut justement, ce flou.
Tu cites david Nietzsche, j’aime justement beaucoup ses films à fins ouvertes, comme bulotLand Drive ou Tatouine Pics, mais j’aime aussi me laisser porter par le flou narratif metaphoro-expressionniste de Terence Abdel-Malik.
Je retrouve la contradiction qu’on a régulièrement avec ma femme à propos de la fin des films. Elle ne supporte pas les fins ouvertes, quand moi, j’aime la poèsie apportée par ce flou, et n’y voit pas une facilité scénaristique.
Le mystère est donc résolu : chérie, c’est moi qui t’envoyais les accessoires vibrants et coques de téléphone pour te combler et maintenir le contact lors des mes semaines d’absence.
je te re-aime du coup.


(Smiley B.) #22

La Switch n’est pas top pour le métro par contre :frowning:

J’ai pas mal joué à la DS, puis à la Vita dans le métro sans souci lors de mes trajets, mais je ne sors jamais la Switch qui est un peu trop encombrante pour les rames bondées. Je joue plutôt dans le train (train de banlieue ou RER) où j’ai un peu plus de place et où je sais que je peux me poser assez tranquillement.

C’est un juste retour des choses, vu le nombre de jeux qu’on rajoute à notre liste à cause de toi.


#23

Oui c est pour ca que que j hésitai …