Média en général 📺 📻 📰


(Gamertag : Kitof82) #61

Ça on le sait que les religieux aiment bien mettre des choses dans les sphères privées des gens.


#62

J’aime bien cette image.


#63

J’aime bien aussi, mais sans la faute à indépendants :laughing:


#64

L’avantage quand t’es une quiche en orthographe c’est que tu fais pas attention à ce genre de chose au premier regard.
Effective il y a une belle faute


(LuchoGonze du cul) #65

On parle beaucoup des nombreux journalistes et consultants sportifs qui peuplent/polluent nos antennes mais il y en a un qui est là depuis des dizaines d’année et qui n’a jamais dit un mot plus haut que l’autre. Tout le sport, c’était mon rendez-vous tous les soirs quand j’étais gamin, mon petit rituel dès que les Guignols étaient terminés de zapper sur la 3. Et c’est peut-être en partie grâce à Henri Sannier que j’ai voulu faire ce métier.


(teusch) #66

Tu voulais faire présentateur de Tout le sport? Et alors? T’as eu la place?


(mqxou) #67

L’eSport aux JO on en parle ?

Ahhhh mettre des tacles à la gorge à des kevins en gueulant la chanson de boumbo dans mon micro, tout ça devant des millions de spectateurs. Un doux rêve


(louiskanak) #68

On en avait deja parle ici:


#69

Voila le genre de chose qui me donne la gerbe et qui valide un peux ce que je pense des média. (pas tous).

Cela fait quelque temps que j’entend parler de légitimé la pédophilie, Et la je tombe sur ça.

Comment un média telle que France info peut posé une telle question !!!
Je pense que la question ne ce pose même pas rien que d’un point de vu étique.
L’étique va peut être, être changé petit à petit via ce genre de réflection de merde.


#70

Je n’y crois pas une seule seconde. Ils se sont fait pirater ou ?


#71

Ca ne me surprend pas.


(Smiley B.) #72

Et tu as lu l’article, tu es capable de nous en résumer le contenu?

Ou tu t’es contenté de partager une image sans chercher à en savoir plus?


#73

Attent attent attent, juste une question.

Trouve tu normal que l’on puisse posé une telle question !!!
Que l’on ai lu l’article ou non !!!

Oui j’ai lu ce qui s’apparente a cette affaire.

La question n’est pas de savoir si je suis hors contexte ou pas mais de savoir si oui ou non une telle question peut être posée par un media aussi populaire.

Quelque soit le contexte, cette question n’a pas lieu d’être.
Dans un an on passe l’égalité sexuel à 15 ans ??

Quand je vois la liste d’hommes d’états trempent dans des affaires de pédophilie, je suis en droit de me poser des questions sur nos hommes d’état.
Bien que l’on ne puisse affirmé une telle chose.

Vas y vomis maintenant. Putin de merde y a pas de smiles qui vomis.


#74

Pour le smiley :

Sinon l’article initial de France INTER, c’est celui-ci :

Alors tu peux être chamboulé par la décision du procureur, par l’engorgement des cours d’assises ou encore par la législation, mais pas par un article qui a précisément le mérite d’évoquer ces questions. Je crois que tu nous fais une vilaine obsession sur lémédias, avec les symptômes inquiétants d’un complotisme rance. Mais c’est pas grave, tu pourras écouter France Culture ou lire le Courrier International pour soigner ça. Parce que les vomissements, c’est contagieux, et personnellement j’ai envie de bien digérer mon poulet coco, merci.

Bon rétablissement !

Edit : Si je me goure je veux bien des exemples plus convaincants de “légitimation de la pédophilie”, ça m’intéresse.


(Smiley B.) #75

Bien sûr que c’est normal de poser une telle question… parce que au regard des faits et de l’état de la loi, il faut la poser. Et aussi parce que L’ARTICLE DE FRANCE INTER VA DANS TON SENS! :confounded:

Franchement, comme tu n’as pas pris la peine de nous partager le lien, j’ai pris 5 minutes top chrono pour le googler et le lire. Exactement le temps entre le moment où j’ai dis à ma fille qu’il était l’heure d’aller se coucher et celui où je suis monté l’embrasser sur le front pour lui dire bonne nuit.

Car oui, déjà, mettons-les choses au clair: je suis papa d’une petite fille, et comme tout le monde sauf les pires tordus, à la lecture des articles que tu as postés, j’ai les yeux qui s’injectent de sang et des envie de napalm. Est-ce que je suis choqué? Oui.

Les trois articles que tu as mis en lien sont d’ailleurs très bons pour jouer sur cette corde. En revanche, l’article qui m’a permis de comprendre un peu mieux le cadre légal et le pourquoi du comment? Bingo! Celui de France Inter. Celui-là-même que tu n’as pas lu.

J’y ai appris que légalement (donc selon les textes de lois existants, et pas la morale, l’éthique, ou ce que chacun de nous peut penser):

  • Une relation sexuelle d’un majeur avec un mineur de moins de 15 ans est automatiquement considéré comme une “atteinte sexuelle”. Ce n’est pas censé se produire. Jamais. Peine encourrue: 4 ans de prison et 75.000 euros d’amende. C’est traité assez rapidement en Correctionnelle.
  • Le viol, lui, se définit - quelque soit l’âge - par une pénétration avec “violence, contrainte, menace ou surprise”. Peine maximale dans le cas d’un mineur: 20 ans de prison et 150.000 euros d’amende (ce n’est pas dans l’article). C’est traité en Assises, dans un délai allant de 2 à 4 ans avant que le procès ait lieu.

Je pense qu’on sera tous d’accord pour dire qu’une gamine de 11 ans, même si elle ne se débat pas, c’est un viol. Point barre. Mais au tribunal, il faut le prouver, l’argumenter, face à des avocats qui joueront sur les termes exacts de la loi pour défendre l’accusé et éviter que cela soit qualifié de viol. Et vu les faits, la défense a une chance de l’emporter et l’accusé de s’en tirer avec une peine pas plus lourde que dans le cas d’une atteinte sexuelle. C’est choquant, mais c’est comme ça.

C’est pourquoi les magistrats préfèrent se contenter d’une accusation d’atteinte sexuelle: le procès se fait vite, l’accusé peut être chargé à mort car c’est incontestable et il part direct en prison. Et on n’oblige pas la gamine à venir revivre les faits dans un procès à 15 ans. `

À l’inverse, beaucoup disent que cela revient à trop minimiser les faits, ce qui ne permet pas à la victime de faire son deuil. C’est pas faux non plus, je n’en sais rien, je n’ai pas envie d’être en situation de devoir avoir un avis définitif sur la question. Jamais. Je suis même prêt à croire en Dieu s’il veut bien m’épargner ça. (sinon, je rester athée, merci bien).

Du coup, oui, France Inter se fait l’écho du Haut Conseil de l’Egalité entre les Hommes et les Femme et pose la question de savoir s’il ne faut pas plutôt inscrire dans la loi que tout rapport sexuel avec un/une mineur(e) en dessous d’un certain âge (13 ans) soit automatiquement qualifié de viol.

Comme ça, le mec partirait direct en prison avec une peine lourde de violeur, et ses avocats n’ont pas la moindre zone grise sur laquelle jouer. Si j’en crois le nombre de points d’exclamations que tu mets, tu penses comme moi que ce serait bien fait pour sa gueule de rebut de l’humanité, et que s’il pouvait prendre bien cher pendant son séjour, tu ne viendrais pas le plaindre.

Je me trompe?

OUI.

Parce que à l’heure actuelle, un rapport sexuel avec un enfant n’est pas automatiquement considéré comme un viol par la justice. Point.

OUI.

Parce que ce cas montre qu’il est temps de se poser la question de savoir si ça ne devrait pas être le cas chez nous comme dans d’autres pays (Allemagne, Belgique, Autriche, Angleterre, Suisse, Etats-Unis, à des âges différents.)

Je suis désolé d’être aussi frontal, mais pour moi la véritable plaie de l’info d’aujourd’hui, c’est tous les mecs qui partagent ou commentent des articles sans les lire, sans donner de lien, sans citer de source. La couillonocratie du commentaire à l’état pur.

Je veux bien admettre que le titre de l’article de France Inter puisse être ambigu quand on s’arrête là (d’ailleurs, @Kryptou s’est fait niquer, bouuuuuh! :stuck_out_tongue:), mais dès qu’on prend 5 minutes pour le lire, on se rend compte que - sans surprise - ils ont fait un bien meilleur travail de journalisme que les trois autres dont tu accepte de donner le lien.

En lisant les trois autres, j’en suis sorti aussi choqué qu’en arrivant. En lisant celui de France Inter, j’en suis sorti un peu moins con. :relieved:

Je ne sais pas trop ce qu’est l’égalité sexuelle (les filles ont aussi un ziguigui et les garçon un pilou-pilou?), mais la majorité sexuelle est à 15 ans aujourd’hui.

Et en lisant France Inter, j’ai d’ailleurs appris que - contrairement à ce qu’on croit souvent - quand j’étais un simple étudiant de 19 piges, j’aurais très bien pu me taper des mineures de 16 ans. Mais pas quand j’étais mono en colo, parce que dans ce cas il y a un rapport d’autorité et c’est mal (prof, médecin, mono, etc. pas touche aux ados!).

Si j’avais su! :cogne:


(LuchoGonze du cul) #76

Même encore aujourd’hui, tu pourrais coucher avec une meuf de 16 ans à partir du moment où elle est consentante.

Par contre, je suis effaré que dans ta liste ci-dessous…

… Ne soit jamais abordée la notion de consentement, qui me semblait être justement la base pour juger un viol. A la limite, dans ta liste, je comprends que l’idée de consentement ne soit pas avancée si on parle d’enfants, qui ne savent pas forcément ce qu’est l’acte sexuel. Mais quand tu précises à tout âge, ça me fait peur. Parce qu’une femme peut très bien se faire… - pas violer du coup puisqu’apparemment ce n’est pas le terme, mais tu vois ce que je veux dire - sans violence, ni contrainte, ni menace, ni surprise. Le tout sans pour autant être consentante, il suffit de s’intéresser au sujet pour voir que ça arrive régulièrement (à des mecs aussi) de se retrouver tétanisé, incapable de repousser l’autre ou de dire “non”.


(Smiley B.) #77

Chouette alors! :no_mouth:

[quote=“LuchoGonze, post:76, topic:1133”]
…Ne soit jamais abordée la notion de consentement, qui me semblait être justement la base pour juger un viol. [/quote]

De ce que je comprends, l’idée de consentement est présente en négatif derrière la définition légale que j’ai donnée: si tu n’as pas été contraint à l’acte, c’est qu’il était consenti. C’est juste la formulation légale.

Mais effectivement, c’est à la potentielle victime (ou son avocat, etc.) de prouver qu’elle n’était pas consentante et que l’autre s’est imposé en connaissance de cause. Je te rejoins: ce n’est pas forcément évident, et ça laisse de sacrés zones d’ombres même pour les adultes (même si la loi couvre certains cas où la victime ne pourrait pas s’exprimer: alcool, supérieur hiérarchique…). Pour autant, c’est logique: il faut prouver la culpabilité, pas l’inverse.

Je précisais “à tout âge” parce que justement tout le débat soulevé par le cas que cite @Romalix est de savoir en dessous de quel âge on ne peut pas exprimer ni refus ni consentement. Certains pays placent la barre à 12 ans, d’autres à 16 ans. En France, on ne se pose heureusement pas de question pour la petite enfance, mais ça devient beaucoup plus flou dès qu’on se rapporte de la puberté, par manque de “palier” légal.


#78

avec les symptômes inquiétants d’un complotisme rance

J’ai arrêté la.
La case conspiration, raccourcie simple.


Pour le reste @SmileyB, j’ai bien pris note de ce que tu dis et j’en est bien pris conscience avant que tu ne l’écrive.

J’ai 2 filles aussi, précision.

“Mais au tribunal, il faut le prouver, l’argumenter, face à des avocats qui joueront sur les termes exacts de la loi pour défendre l’accusé et éviter que cela soit qualifié de viol”

Ce qui me rend justement malade c’est ça.
Y a même pas débat pour moi, notre justice est pourri. Depuis temps d’années et de cas similaires la justice n’a toujours pas fait son travaille.

par manque de “palier” légal

C’est ça aussi qui ne me va pas.
Qui fixe les palier, les lois ? Des pourritures ?
Mais je ne suis qu’un complotiste.
Je ne suis pas expert dans l’explication et le français et je le regrette, j’arriverais sans doute mieux a expliquer mon ressenti.
Toujours est t’il que ce que je pense de nos chefs d’état et très limpide.
Y a qu’a regardé nos assiettes.
Pour moi on ce fou de notre gueule de A à Z même si je n’affirme rien, pensé n’est pas forcement la réalité.


#79

C’est con d’avoir le diagnostic du docteur mais pas l’ordonnance…

Sous-entendre que la classe politique atténue, par son pouvoir législatif, les risques encourus en cas de pédophilie parce qu’elle-même y baignerait joyeusement… Je crois que ma description était pas trop mal, ouais.

C’est vrai qu’en lisant tes commentaires on se dit que ce genre d’article peut agir comme un miroir.

J’ai l’impression que ta société idéale s’assiérait sur la présomption d’innocence et inverserait la charge de la preuve, ce qui serait fort malheureux. Suffirait que ton voisin t’accuse d’avoir touché tes propres enfants pour faire immédiatement de ta vie un enfer.

Sinon, tout à fait d’accord avec @SmileyB, sauf que moi j’ai pas lu tous les autres articles, comme j’ai pas d’enfant j’ai eu peur d’avoir une érection coupable.


(Gamertag : Kitof82) #80

Le rapport avec le viol d’enfant ?:confused: