Média en général 📺 📻 📰


(Je suis #Shojin) #1

#Média en général
Topic généralise sur l’actualité des média.
Radio + TV + Journaux papier/internet


La petite lucarne
(Je suis #Shojin) #2

Pour ceux qui écoutent Pierre-Emmanuel Barré en podcast sur France Inter et qui attendaient le dernier sans rien voir venir, normal, il a été censuré.

La version sans public est trouvable ici : https://youtu.be/UUvmE6pEgLs


(louiskanak) #3

Pourquoi ca a ete censuré? Parceque ce n est pas drole? Ca n a rien d inhabituel pourtant. Ou peut etre parceque son discours est irresponsable? Probablement, mais bon heureusement qu il est libre de parole (et bosse sur une radio privee dont il est le patron).

Enfin c est un peu hors sujet, ici on parle de tele, pas de radio. Ca a plus sa place dans le topic gifs photo et montage video. Ou ouvrir un topic politique serait peut etre une bonne idée, comme celle de s abstenir de voter.


(Je suis #Shojin) #4

Tu paies toujours ta redevance toi ?

Ici pour l’explication de la censure : http://m.leparisien.fr/culture-loisirs/france-inter-l-humoriste-pierre-emmanuel-barre-claque-la-porte-apres-une-chronique-refusee-26-04-2017-6892914.php


(Smiley B.) #5

Il s’est démissiosuré tout seul quoi…


(Je suis #Shojin) #6

Il aurait dû faire comme Nicole Ferroni, dire “oui oui” juste pour avoir le temps d’antenne.


(louiskanak) #7

Non pourquoi?
Tu crois qu il part a cause de mon manque a gagner? En tout cas il s est barré, c est triste.


(Smiley B.) #8

Oui, enfin, l’article du Parisien donne les deux points de vue et ça ne coûte rien de les prendre en compte.

La chronique n’a pas été diffusée parce qu’il s’est estimé censuré. En changeant la tournure, on change le message, et dans ce cas, effectivement, il faudrait relancer le sujet “La politique, parlons-en calmement” pour poster les tribunes abstentionnistes et anti-abstentionistes des uns et des autres, même si je pense que ce serait une très mauvaise idée en fait vu comme on va tous entre tendus comme les strings de Maité.

Quant à Ferroni, peut-être qu’il ne faut pas lire trop dans sa chronique non plus, au risque de l’instrumentaliser.


(Je suis #Shojin) #9

Nagui dit :
[…] Après l’émission, je lui ai finalement proposé de faire sa chronique demain (jeudi) sans changer une ligne. Et moi, j’aurais ajouté un mot pour dire d’aller voter. […]

Là-dedans je comprends entre les lignes qu’il lui demandait de modifier (ou d’ajouter) quelque chose à sa chronique. Que le mec (P-E.B) prenne la mouche pour ça jusqu’à démissionner ça le regarde; chacun a ses principes. Mais on peut décidément pas occulter le fait qu’il y a bien eu une pression quelque part. Et que ce soit total ou partiel, c’est dans la définition de censure.
Pour la remarque de Nagui plus haut dans l’article sur le contenu de la chronique il y a eu bien pire et sur des sujets similaires.
Je peux comprendre que le ton choque si on a jamais écouté, mais il y en a qui aiment - n’en déplaisent à certains. La chronique est hebdomadaire et dure moins de 5 minutes. Cinq petites minutes par semaine qui dénotent avec les éléments de langage habituels. Et pour te répondre @louiskanak , je parlais de la redevance tout simplement parce que son but est de proposer de la pluralité. Tu faisais de l’ironie en disant que la radio est privée et qu’il en est le patron, donc il peut dire ce qu’il veut. Mais c’est pas non plus parce qu’elle est publique et que c’est un simple chroniqueur qu’on peut oblitérer sa liberté de parole. Le plus hypocrite étant, au niveau de la radio, de capitaliser sur sa diarrhée verbale pour mettre en avant la chronique et … paf! ah non là t’es allé trop loin.

C’est juste qu’aujourd’hui, enfin les deux semaines à venir, je ressens comme une sorte de fébrilité dans les média. Et c’est pas la mise à pied toute fraîche d’Audrey Pulvar qui me contredit.


Pour Nicole Ferroni la réaction de Patrick Cohen amène à penser qu’il n’avait pas lu la chronique avant. Ce qui n’était pas le cas de Nagui avec Pierre-Emmanuel Barré. Simplement ça.

Pour les digressions sur la politique et l’abstentionnisme je te laisse continuer @SmileyB, tu es bien parti.


(Smiley B.) #10

C’est même pas vraiment entre les lignes en fait, que Nagui lui a demandé de clarifier le message sur l’abstention et qu’il y a clairement eu gros malaise entre les deux, on est d’accord. Mais je pense aussi qu’il y a des gradations à faire entre un retour éditorial (même malvenu) et de la censure pure et dure, ou même de la pression.

On n’aura jamais le contenu exact de l’échange, ni le ton, et peut-être que Naguiea merdé, avant d’essayer de rattraper le coup, mais je ne veux pas exclure non plus que Barré ait plongé un peu pour chercher le pénalty sur le coup.

Parce que je suis peut-être passé à côté de celui-là, mais je n’ai pas trouvé la chronique particulièrement caustique justement, et j’ai plus eu le sentiment de voir une simple tribune politique.

Faudrait pas qu’il nous fasse une dieudonite quoi.

C’est surtout que le début de sa chronique est assez ambigu et, au premier degré, peut laisser entendre que Cohen a voulu imposer le sujet de la chronique et qu’elle se rebelle.

Il me semblait que c’est à ça que tu faisais référence en parlant de dire oui oui pour avoir du temps d’antenne, non?

Cf. le Huffington:

L’interview d’Arrêt sur Image confirme que ce n’était pas le cas (ou plutôt très indirectement, par le choix des invités, etc.)

Je sais que tu ne m’apprécies pas des masses, malheureusement, mais le sujet que tu poses (censure des média + abstention vs “front républicain”) est par définition ultra politique. Ne prétendons pas le contraire.


(Je suis #Shojin) #11

Ah mais tout comme toi, j’en sais rien de ce qu’ils se sont dit réellement. Mis à part ce qu’ils ont bien voulu lâcher au Parisien. Le premier dit qu’on lui a demandé de pas faire la chronique. Le second dit à demi-mots qu’il voulait pas que la chronique passe en l’état.

Au-delà du malaise, on va pas se mentir qu’il y a eu une forme de censure. Terme le plus approprié si tu mets en parallèle les autres chroniques qu’il a pu faire. On peut pas parler d’une incompatibilité dans la ligne éditoriale, sachant qu’ils parlent peu ou prou de ce qu’ils veulent et dans la forme qu’ils veulent.
Mais tu as raison de dire que c’est politique, pour moi cette affaire c’est un dommage collatéral. Mais le fond de ma pensée c’est pas un sophisme à la con qui consiste à dire : la chronique était sur l’abstention, on censure la chronique, on veut censurer les abstentionnistes. Là oui, j’apprécie pas des masses quand on me fait dire des choses ou qu’on pinaille sur de la sémantique - ce que j’admets pouvoir faire. Mais c’est pas dirigé contre ta personne hein.
Je poste la vidéo d’un mec que j’aime bien écouter, sa chronique portait sur l’abstention comme elle aurait pu porter sur les chats ou le beurre d’Isigny. Le sujet c’est bien la censure dans les médias, pas l’absention vs. le front républicain.

Je suis pas vache, comme je sais que vous adorez son humour je vous en poste d’autres :

Et Philippe Meurice aussi, qui fait des micro-trottoirs :


(teusch) #12

La censure des intervenants. Ceux qui pensent un peu différemment que leurs patrons. Ou qui ne veulent pas prendre position comme leurs patrons. On y arrive. Non. On y est. Et le déclencheur, c’est l’élection présidentielle et son résultat.

De toute façon, cette élection sentait mauvais depuis presque un an et là, je ne parle pas du futur résultat car ce n’est pas le sujet ni de politique, mais bien d’influence des médias. Enfin si, du coup, c’est politique. Donc je parle du résultat de l’élection présidentielle.

L’acte fondateur, pour moi, ce fut la Loi “Travail”. Enfin non. C’est presque l’épilogue de cette histoire

On se souvient tous, enfin j’espère, qu’au départ elle s’appelait Loi Macron. Une loi qui réduit le syndicalisme à peau de chagrin et qui te fait bosser comme un chinois pour une paye ouzbèke. Et en plus de cela, tu remercie ton patron quand celui-ci te vire sous aucun prétexte. Et en plus elle est passée sous 49-3. Bien sûr, je caricature (quoique…). Une loi pondue par un type sorti de nulle part (ou presque, enfin pas tant que ça), ayant fait l’ENA, pour ensuite donner un coup de main à Rotschild pour racheter Nestlé. Le tout en 2007, à 35 ans. Moi, à 35 ans je suis même pas sûr que j’aurai acheté mon premier appart’ vu mes revenus mais bon, passons. Ah oui, j’allais oublier. A cette époque, il est le petit protégé de Jean-Pierre Jouyet.

Jean Pierre Jouvet, sorti également de l’ENA, ayant bossé pour Jospin, Sarkozy et Hollande. C’est le type qui a préparé l’entrée de la France dans la zone euro et qui n’a bossé que pour des institutions européennes et des services liés au pognon (Inspecteur des finances, directeur du Trésor, président de Barclay’s (QUAND MËME), il a même été à la création de la BPI telle qu’on la “connait”, banque publique pour aider à la création d’entreprises financée par…le privé à moitié. Un bon social démocrate, presque une caricature de la politique française.

Mais revenons-en au petit Macron. Monsieur devient banquier d’affaires chez Rotschild grâce à des copains à Jouvet qui sont…Jacques Attali et Serge Weinberg.

Weinberg, ça sera mon apéritif, est pas super connu, il faut dire qu’il a juste été DG d’Havas (les voyages) puis de Pallas. Pallas-Stern c’est une banque qui ne fait que des placements à hauts risques. Des mecs biens quoi. Revendue en 1989 par l’héritier Stern et qui sera liquidée en 1995. Et apparemment cela a fait jaser à l’époque car la liquidation arrivait pile au bon moment et satisfaisait tout le monde. La banque a été crée par Pierre Moussa (directeur de Paribas) et il y a eu une histoire de gros détournements de fonds étrangers avant la nationalisation de Paribas. Weinberg, c’est aussi le président de la CFAO. Une boite qui bosse dans le pharmaceutique et les bagnoles en Afrique. Il a été mis là peu après le rachat par Pinault (oui oui…le mec qui fait dans le luxe, normal). Pinault qui détient la Fnac, Printemps, la Redoute, le Point et qui roule pour Macron.
Weinberg est aussi président d’AccorHotel, Sanofi, membre du CA de la Fnac et Gucci. il a également fait partie de la commission Attali. Ça bosse beaucoup chez ces gens là.

Y a une petite odeur qui pue, vous trouvez pas?

Donc Attali. Jacques Attali, on le connait mieux, enfin, on croit le connaitre. Ce bon monsieur, socialiste invétéré et rigoriste économique acharné, grand partisan de la rigueur économique du début des années 80 en France, on se souvient tous également qu’il a bossé pour Jospin, Hollande et Sarkozy. Oui, tout comme Jouvet. Monsieur Attali, au début des années 90 et grâce à Mitterand, lance également l’idée de la BERD. Putain c’est quoi la BERD? Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement, crée sous l’impulsion donc de Mitterand et basée…à Londres. Vous allez voir, cela aura sa petite importance. Cette institution a servi aux pays de l’Est de l’Europe et d’Asie de rentrer dans une économie de marché, (en gros les anciennes Républiques Socialistes, bah oui, on est en 1990 et y a un paquet de pognon à se faire) sauf qu’en 1993, donc très vite, on accuse ce cher Monsieur Attali (dans le sens “expensive” en anglais - ouais on est à Londres là je vous rappelle) de faire un peu ce qu’il veut avec l’argent de cette banque. Elle a notamment dépensé deux fois plus pour sa pomme que pour “aider” les pays de l’Est. Donc il démissionne et on lui donne son quitus, c’est un truc qui dit qu’on te reproche rien, que t’as fait du bon boulot et que c’était bien cool. Mouais. Admettons. Il a également invité Gorbachev en plein G7 à…Londres. Sûrement pour parler quiche et macramé autour d’une tisane à la camomille. Pas con le type. A noter que cette banque perd en moyenne 2 Milliards d’euros par an. Cocasse pour un type qui veut mettre le péquin moyen au pas car il coûte trop cher à la société.
Il y a tout un tas de pays actionnaires mais pas que des pays européens et pas que des pays dans le besoin (Etats-Unis, Japon, Chine) donc on peut penser qu’ils en tirent également un bénéfice. Tous les pays de l’UE y sont ainsi que la Banque d’Investissement Européenne. En gros c’est un monstre et on sait pas trop ce qu’elle fait vraiment ni à qui elle doit rendre des comptes.
Il détient un cabinet de Conseil qui fait du…conseil international sur du conseil stratégique et l’ingénierie financière (je n’ai rien compris à ce que j’ai écrit et vous, vous n’avez rien compris à ce que vous avez lu mais je n’ai rien inventé). Il a aussi crée Positive Planet, une ONG qui, en gros, sert de banque. Et là, c’est formidable. En fait, elle crée des projets centrés sur l’entrepreneuriat, l’éducation financière (ça c’est comment gérer son pognon pour ne pas se retrouver dans la merde) et l’organisation des chaînes de valeur (et ça c’est la façon dont on arrive à être concurrentiel, comment on se fait du pognon quoi). Ils ont un conseil d’administration dont font parti un type qui possède une grosse entreprise de tourisme de luxe, le président de Microsoft, un directeur de très gros cabinet notarial, des ambassadeurs, le président d’Areva et plein de présidents de grosses entreprises. Ils ont aussi un “Comité d’Honneur” avec un ministre du Sultanat d’Oman, le président de GSK (on a dit Honneur), Rachida Dati (on a dit Honneur bordel), un ancien ministre belge issu de l’aristocratie, Bernard Kouchner (ON-A-DIT-HO…oh et puis merde…), le président de Publicis, des gros bonnets de chez Orange, Areva, Sanofi. Avec tout ça, on a presque le truc parfait pour faire du pognon. Et à tous les niveaux. On balance de la micro économie pour lancer l’économie, on a de quoi faire de la pub pour le tourisme, on a des potes pour construire de beaux hôtels aidés par des notaires et en plus, on a des anciens ministres et des mecs du côté du médicament pour conquérir de nouveaux marchés. Et en plus y a un mec qui bosse dans la pire société qui soit concernant les recherches de métaux, le nucléaire, l’eau etc… Peut-être que je déraille hein mais bon…
Ah, j’allais oublier. Il préside également le conseil de surveillance de Slate dont l’actionnaire est…Benjamin de Rotschild. TADAAAAM.

Et hop, je reviens sur Macron, car oui, ça en fait des coïncidences et des bons copains bien placés, mais pas pour longtemps. Vous vous souvenez, on l’avait laissé à son entrée chez Rotschild, et bien en 2010. il file un coup de main à Niel et ses potes, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse pour racheter Le Monde. Le Monde qui roule pour…Macron.

Niel, vous le connaissez, il a Free, Il a tout compris sauf qu’il est également membre de FreeMinds, une holding avec des gros bonnets et des potes à Sarkozy. FreeMinds qui finance Atlantico, site-journal politique grand publique ultra libéraliste et conservateur à souhait (aujourd’hui, leur top articles c’est Macron, Macron, Macron et leurs sept gros articles qui sont du même acabit avec un peu de Le Pen et de Fillon). Niel aurait dit à propos du rachat de Le Monde: “Quand les journalistes m’emmerdent je prends une participation dans leur canard et après ils me foutent la paix.” Chouette dites donc.

Et là, après un virage à droite, on part sur Matthieu Pigasse, un banquier d’affaire, copain avec Alain Minc (lui c’est un homme politique il est pote avec tous ceux-là et soutient le candidat qui va sauver la France. Minc qui a bossé avec Macron quand celui-ci était chez Rotschild. Il est membre du CA d’énormément de boites comme Vinci, Fnac, YSL, étonnant n’est-ce pas? C’est lui qui a dit que les politiques n’étaient pas assez payés du genre il faut 10 000€ au moins. N’empêche c’est dingue tout le travail qu’ils ont ces gens là, entre les présidence, les CA, la politique, les affaires, il existe des semaines de 720h dans un monde parallèle?). Alors là, attention, toute la famille Pigasse est dans les médias mais c’est lui qui nous intéresse. Donc Matthieu Pigasse possède Le Monde, les Inrocks, Le Nouvel Observateur, Radio Nova, c’est un soutien de Rue89, file un coup de main à Murdoch, il a organisé la vente de Libération à Rotschild, président des Eurockéennes de Belfort et il a une partie de ViceFrance. et Melty. (je vous dis, les semaines de 840h).
En tant que Banquier d’Affaires (l’un des plus balèze d’Europe parait-il) il a participé à la vente du PSG par Canal+, la fusion de GDF-Suez (public-privé toussa…), la vente du Club Med par Accor à un groupe de TF1, des ventes d’Areva, le rachat de Darty par la Fnac. C’est dingue comment ce monde est petit en fait. Il a aussi aidé à la restructuration de la dette de l’Argentine, la Grèce, l’irak et L’Ukraine. Que des pays dont l’économie est au beau fixe.

On passe à Pierre Bergé. C’est le mec à…Yves Saint Laurent. Tiens, encore un nom qu’on retrouve. Bien sûr, et comme tous les autres, il est également de “gauche” et jolie fortune estimée à 130M€ (ça c’est pour l’anecdote, c’est cadeau). Sauf que ce monsieur n’a même pas son bac. Il a juste rencontré Jean Giono (et a géré sa carrière). Il a récidivé avec YSL. D’ailleurs j’ai dis de “gauche” car après avoir soutenu Mitterand (qu’il a également rencontré, le hasard fait bien les choses), il a soutenu Chirac en 1995 pour être derrière Royal en 2007. Les idées politiques à géométries variables. Comme un certain candidat à la présidentielle.
Ce monsieur est également possesseur de Globe et Têtu. D’ailleurs, en grand partisan de la liberté de la Presse, il a fait augmenter le capital de Le Monde ce qui a engendré la perte du contrôle par les salariés journalistes. Régulièrement, il menace les rédacteurs en chef du groupe Le Monde quand celui-ci n’est pas d’accord avec la ligne éditoriale. Il estime que, vu qu’il a l’argent, les employés doivent lui obéir. Sympa pour un socialiste.

Je vous le promet, j’ai bientôt fini.

Peu de temps avant son arrivée au gouvernement, Macron a géré une affaire qui a fait grand bruit. Le rachat par Nestlé de la branche lait pour nourrissons de Pfizer pour 9 Milliards d’euros. D’après les journaux de l’époque, c’était un truc sympa. Bah ouais. Faut tout phagocyter pour faire encore plus de pognon. Ça lui permet de toucher deux millions d’euros. Tranquille. Ah oui. Cas de conscience, enfin, quand on veut devenir Président de la 5ème puissance mondiale. Enfin, j’espère. Nestlé, c’est quand même les détenteurs de la très grosse majorité des marques d’eau en bouteille, eau qu’ils récupèrent dans les nappes phréatiques de certaines zones du globe où il n’y en a pas assez. ils vont même jusqu’à commercialiser de l’eau en bouteille identique à celle qui sort du robinet d’une région nord américaine. Et pour leur vendre bien plus cher. Balèze hein? Nestlé c’est aussi le réétiquetage de bouteilles de lait, c’est la déforestation en Asie du Sud Est pour l’huile de palme (et tout ce qui s’en suit concernant les grands singes), c’est l’espionnage d’Attac, c’est le scandale de la viande de cheval en 2013 ainsi que le travail des enfants en Indonésie.
Macron c’est aussi un mec qui n’a rien fait contre les licenciements chez Alstom. Il a refusé de révéler ses dons de campagne qui étaient bien supérieurs à ceux des autres candidats. Le tout en ayant aucun financement public. D’ailleurs il y a eu un conflit d’intérêt entre un membre de son équipe de campagne Jean Jacques Mourad et une de ses propositions. Il voulait mieux rembourser certains médicaments pour l’hypertension artérielle. Des médicaments uniquement commercialisés par Servier (encore une entreprise digne de confiance) employeur de Jean Jacques Mourad. La révolution politique parait-il.

Sur BFM (détenu par Drahi), il a eu droit a autant de temps d’images de meeting que les quatre autres gros candidats réunis, d’ailleurs, un proche de Drahi a rejoint son équipe. Macron a eu plus de cinquante une de magazine, presque dix fois plus que Mélenchon par exemple. Son gestionnaire de comm’, c’est Maurice Lévy (PDG de Publicis), il a été soutenu dans des magazines financiers britanniques et américains, par Bloomberg notamment. Il a le soutien de Niel, Minc, Attali, Bergé et tout un tas d’opportunistes.
En résumé, Macron a été soutenu, en étroite collaboration et a aidé les propriétaires de très grosses entreprises et des propriétaires de gros groupes de presse (souvent les mêmes) pour arriver à la fonction suprême. Et pourtant il ne propose rien. Rien pour améliorer le quotidien des gens, des vrais gens. Mais quel magnifique candidat anti-système nous avons là.

Tout ça pour me rendre compte de quelque chose que je ne voulais pas voir. L’évolution de la place des médias. Pour moi, c’était trop gros. L’argent seul ne suffit plus. Je me disais, il y a encore le libre arbitre des gens, les idées. Enfin, on voit bien qu’il veut détruire notre système social, notre indépendance vis à vis des institutions européennes et américaines. Et bien même pas. Il est pour le Tafta et pour écouter au doigt et à l’œil l’Union Européenne. Les gens étaient contre mais à force de matraquage, ils se sont dit, pourquoi pas?

Au collège, on nous disait que les médias étaient le quatrième pouvoir. Au vu de ce qu’il va se passer et la façon dont c’est arrivé, j’ai bien peur qu’il soit devenu le premier et peut-être le seul.

Je tiens à dire que ce n’est pas un poste purement politique et que quoi que vous pensiez, vous en avez le droit et vous avez le droit de le partager tant que cela reste courtois mais je tenais juste mettre en lumière la relation entre les médias, enfin leurs propriétaires, et les type qui sont censés rendre service au peuple de par leurs élections et là, on en est loin. Très loin.


#13

wow impressionnant comme réponse!
Je n’ai pas encore eu le temps de tout lire, mais je pense que tu remporteras le titre de “post le plus long de l’année” :grin:

Pour en revenir à nos politiciens.
Leur but c’est d’être élu, servir les intérêts de leurs proches, puis ré-élu.
Je n’attends rien de ces 4 tours d’élections… à part des heures de baratins à la Tv/radio/journaux!


(boillzz) #14

Très bon post de teusch, je suis entièrement d’accord sur la conclusion et sur la puissance des médias. On ne peut pas devenir président d’un état comme la France, sans un soutien massif et immodéré des médias. On a l’égalité du temps de parole mais pas du tout celle du temps d’antenne. Et puis réussir a faire croire que ce type est anti système alors qu’ IL EST l’incarnation système c’est un grand coup de com’ que les français gobent sans broncher . Marine et le FN, de leur coté, sont egalement tout a fait dans le système, le petit poil a gratter qu’on sort tous les 4 ans pour faire élire le camp d’en face.

Du reste , depuis les résultats du premier tour , ce soutien et cette pensée unique me donne envie de gerber . Je pense qu’on a atteint un point de manipulation mentale et de verouillage de la pensée, un contrôle des médias et de l’opinion tout a fait exceptionnel. Les médias , les politiques ne se cachent même plus . Je ne pense pas qu’il y ai quelques pressions ou organisme derrière tout cela, mais juste un schéma mental et de pensée crée par des années d’éducation / d institutions elle mêmes formatées. Bref , le ver est méchamment dans le fruit .

S’écarte de ce shéma précablé conduit a être traité d’extrémiste, de fasciste , dans le meilleur des cas de conspirationniste. Un bon moyen de clore le dialogue définitivement et de garder le contrôle.

Pauvre france.


(Smiley B.) #15

Je n’ai pas pris ton premier message différemment, je ne me serais pas permis. J’ai juste exprimé qu’à mon sens il en rajoutait peut-être une couche quand même.

C’est sur le message suivant avec Ferroni que je réagis de façon peut-être un peu trop épidermique c’est vrai, parce que j’ai d’un coup le sentiment qu’on va vraiment chercher la petite bête là où il n’y a fondamentalement rien.

Pour exprimer le fond de mon agacement (qui ne vise personne ici spécifiquement du coup): la vigilance envers la censure active ou passive, la “machine médiatique”, la fabrique à Macron, c’est primordial, mais faudrait voir à ne pas non plus totalement oublier que:

  • Marine de son côté empêche certains journaux de suivre sa campagne
  • Les sites de “réinformation” facho et les média de désinformation russe (sputnik.fr, RT France) en deviennent perçus comme un contre-point crédible à cette trop bien pensance
  • De gros soupçons pèsent sur l’alt-right US et la Russie de tenter d’influencer la campagne présidentielle FR en nourrissant les réseaux sociaux en meme trollesques (entre autres)

Perso, je doute que France Inter soit le plus gros danger dans le lot…

Alors, je te rassure, ne pas aboyer avec les loup peut amener très vite à en prendre plein les dents aussi, et être traité comme un lavé du cerveau, mouton ou collabo.

Même si je te rejoins sur le fait qu’un certain nombre de prises de positions depuis le premier tour semblent relever du réflexe plus qu’autre chose.


(Je suis #Shojin) #16

Nan clairement, France Inter est irréprochable pour le coup. C’est plus l’attitude de Nagui.
Et un mec comme Pierre-Emmanuel Barré c’est un miracle qu’il ait tenu le micro jusqu’à aujourd’hui. C’est juste dans le choix de la date et des circonstances qu’on peut rester circonspects ou déçus. S’il fallait lancer la pierre à quelqu’un, aussi petite soit elle, c’est bien Nagui pour moi.


(Jackwithoneye) #17

et c’est reparti pour stigmatiser les arabes…


(LuchoGonze du cul) #18

Cela dit, c’est pas tellement nouveau que Nagui n’est pas vraiment du genre à laisser parler les gens qui ne partagent pas son avis. Même dans ses émissions, il est capable de s’en prendre à des candidats qui expriment quelque chose maladroitement.


(Je suis #Shojin) #19

C’est pour ça que je préfère Attention à la marche! à midi. Moins consensuel, plus proche du peuple.


(teusch) #20

@SmileyB Bien sûr que non il ne faut pas oublier tout le reste. On le sait très bien que l’extrême droite trouve son expansion grâce à des sites complotistes et d’autres avec de fausses informations. Pire, ils la créent cette fausse information. L’épisode d’Adrien Desport qui brule des voitures pour accuser les “immigrés” et pointer l’insécurité. Quand ton parti en vient à détruire des biens privés juste pour récolter quelques voix c’est qu’il y a bien un soucis.

Après, j’ai pris l’exemple de Macron car c’est un cas extrême de manipulation de masse par les médias (et que je ne l’apprécie pas, mais j’en apprécie aucun donc l’argument n’est pas valable). J’aurais bien pu prendre Sarkozy, Hollande ou Le Pen voire même les organes de presse du PCF (il y a quelques années quand même car maintenant…) mais là, l’exemple était trop beau, trop parfait.

Ce qui change par rapport aux autres élections, c’est l’effet de masse. Auparavant, on avait des gens qui votaient suivant leurs idées et la fidélité à un parti politique. Il y avait juste un type d’électorat qui était un peu mobile et que le FN arrivait à récupérer uniquement pour cette élection présidentielle. Le tout grâce au temps d’antenne et aux journaux. Ils arrivent toujours troisième derrière le PS et LR mais loin devant tous les autres. Ajouté à ça une victimisation constante du “on dérange, on a aucune tribune” et hop ça fonctionne pour le type pas très malin qui va voter “contestataire”.

Aujourd’hui, ça a changé. L’électorat est mobile presque partout (sauf chez LR, chez eux, on peut mettre un voleur et un menteur à la présidence. OKLM) et cela, quelque soit la tranche d’âge ou la profession. Bien sûr, globalement, les vieux ont tendance à voter à droite, les jeunes à gauche, mais la répartition est assez équivalente. Il n’existe pas réellement de trous dans cette pyramide des âges. Quand tu te foires sur une tranche d’âge, t’en récupères 10%.
Le vote pour Macron va de 18% (18-25) à 29% (25-34). Des scores élevés chez ceux qui suivent les informations sur internet et ceux qui sont les plus influencés par la télé (27% chez les 70 et +).
Pour Fillon, c’est croissant. Plus il y a de vieux, plus ils votent pour lui (jusqu’à 46% chez les 70+). Mais comme je l’ai dis, ce n’est pas surprenant.
Chez Le Pen, c’est assez équilibré, de 18% à 29% sauf chez les 70+ où, étonnement, elle fait seulement 9%. pour moi, cela montre qu’elle a réussi à bien placer ses intervenants un peu partout.
Mélenchon va de 15% à 31% (chez les 18-24, rien d’étonnant) hormis chez les 70 et +, il n’a récupérer que 9%. Lui, a misé la moitié de sa campagne (faute de gros budget je crois) sur Youtube. Et ça a fonctionné, il a touché principalement les jeunes et il était loin devant les chaines des autres candidats.

Les moyennes les plus élevées sont pour Macron et Le Pen. Ceux qui retiennent l’attention dans les médias par le matraquage incessant depuis plusieurs mois. En plus les discours sont simplistes donc facile à retenir. D’ailleurs, Hanouna est allé tapé le check à Macron dans son émission hier, quand je dis simpliste…Je me souviens de Macron lors de son premier meeting lorsque celui-ci s’est mis à gueuler avec une voix de castrat alors que je serai infoutu de citer une autre phrase de la campagne présidentielle hormis les échanges Poutou vs Le Pen-Fillon.

Et je vais m’arrêter là car je crois que je me perds.