Le Topic des Tests Express


(The Special K.) #1

Salut tout le monde ! Comme vous le savez, on a pas le temps. Pas le temps de lire un long test sur une beta pourrie, pas le temps de taper un test pour un jeu passable. On a souvent la flemme de se lancer dans l’aventure d’un article entier pour une expérience qui mérite parfois seulement un paragraphe. Même cette introduction commence à être longue et vous avez sans doute autre chose à foutre de votre journée.

Alors voilà, j’ai envie depuis quelques jeux de créer ce topic des tests rapides : un logo, un screen, une vidéo et quelques lignes ça suffit amplement pour donner envie !

Je me lance avec mon coup de coeur aventure-solo de cette fin d’année Oxenfree

Environ 4h à se balader sur une île abandonnée (ou presque) dans des décors 2D somptueux. C’est orienté “dialogues à choix multiples” généralement vous disposez de 2 ou 3 choix pour réellement influencer vos amitiés et parfois complètement changer la fin assez complexe du jeu. Parce que oui, ça part vite en vrille. On passe d’un week-end beuverie sur la plage à un mélange d’histoires paranormales possiblement tragique. Le scénario oscille entre problèmes de famille et amours adulescent au milieu d’un drame historique qui se révèle doucement. Mis en valeur par la qualité de l’écriture et les voix qui sont absolument géniales ! Perso je fais Life is Strange en même temps et je trouve Oxenfree plus crédible en tout point (moins que Firewatch cependant). Oui j’ai eu des frissons de peur et une larme à la fin. Oui je suis une tapette. Mais plus dingue, le jeu se sert des choix de vos amis Steam pour délivrer des indices mystiques à des moments clés. Akhena m’a beaucoup aidé sans le savoir et c’était digne d’un Christopher Nolan. D’un point de vue gameplay, vous utilisez simplement une radio qui vous permet de capter des fréquences mystiques, de la musique ou un guide touristique de l’île. Vous verrez, c’est parfait. S’il vous plait, achetez-le.

Dans le même genre, j’ai été totalement hapé par Firewatch

Une courte intro pose le scénario : votre femme est gravement malade, sa famille vous retire sa “garde” avant l’été et vous décidez d’accepter un job de garde forestier pendant l’été. Pour faire le point et vous évader. S’en suite une aventure de 3 à 4h en vue FPS dans un parc national cell-shadé des USA à l’ambiance formidable. Vous êtes rapidement en contact avec votre supérieure, une femme à la voix envoûtante qui va guider vos missions pendant l’été, se révéler et vous révéler. Le jeu d’acteur est absolument IN CROY ABLE. C’est largement au-dessus de tous les AAA auxquels j’ai joué depuis des années et bien supérieur à la majorité des blockbusters d’Hollywood. 1 mois après, les voix des 2 acteurs principaux m’habitent encore… Il y a un mélange de justesse, de drôlerie, de sincérité qui est inoubliable. Le gameplay est très simple : quelques actions contextuelles, un talki-walki et la possibilité de manipuler les objets qui nous entourent comme dans Gone Home. D’ailleurs la BO est admirable, autant dans Oxenfree que dans Firewatch. Vous verrez que les objets collectés ont parfois une petite influence, mais malheureusement le scénario n’offre que peu de fins possibles. Cependant, son écriture est excellente et nous balade avec aisance d’un sujet grave à une pensée futile. Avec intelligence, le paranormal et l’angoisse s’installent. Il est d’ailleurs maintenant jouable en VR. Pour les amateurs de TellTale Games, je vous le recommande chaudement.


#2

Mission accomplie.tu m’as donné envie!
Bravo Kalexo !


(Jackwithoneye) #3

+1
J’avais craqué sur Firewatch à sa sortie, l’ambiance y est en effet magique. Le cocktail nature/ambiance sonore/solitude y fait beaucoup, on contemple beaucoup.
A noter qu’il n’y a pas de vraie VR, juste la tour de guet modélisée en VR, comme une petite experience pour prolonger le plaisir.
Je le classe dans la même catégorie d’Ovni que The Long Dark, qui est pourtant un survival, sans reelle histoire par contre pour l’instant, mais où l’on est envouté par le lieu, l’ambiance.


Bonnes affaires ! - Tout le monde au taquet :fire:
(Jackwithoneye) #4

INSIDE , sur PC, PS4 et One, jeu de plateforme trés inspiré, par les créateurs de Limbo.
Je suis tombé dessus par hasard sans savoir ce que c’était, aguiché par la Direction Artistique et l’animation, puis envoûté pendant les quelques petites heures que dure l’aventure.
Pour moi sans aucun doute, une des plus belles expérience vidéoludiques qu’il y ait, minimaliste à souhait, de l’ambiance sonore, à l’histoire, en passant par les menus et la mise en scène, grandiose pourtant. Point de dialogues, il n’y en a pas.
Le jeu est réglé comme du papier à musique, avec un rythme qui vous emporte et une difficulté qui ne vient jamais gâcher l’envoûtement.
Autant le début pourrait sembler conventionnel avec des éléments de plateformers “classiques”, mais au fil de l’aventure, la violence à contre-jour vous torturera, et la noirceur inondera votre tète, et ce jusqu’à la fin, …et quelle fin mes aieux…foncez, foncez, foncez


#5

Je confirme, un vrai chef-d’œuvre cet Inside.


(louiskanak) #6

Je confirme egalement pour Inside. Je l ai commence par depit, je ne savais pas trop quoi jouer, et j avais sincerement pas envie de me refaire Limbo (que j avais adore), enfin un remake ou un limbo-like ne me bottait pas plus que ca.
Et puis en fait, non, c est certes un limbo-like, on incarne un enfant qui marche vers la droite de l ecran, dans un univers sombre (mais y a des couleurs tout de meme), on se fait poursuivre egalement. On retrouve egalement toute la cruaute de Limbo, cet enfant va morfler durant sa tentative d evasion.
Mais ou le titre se demarque, c est par la variete des situations. Limbo etait assez repetitive dans le genre, on refaisait souvent les memes gestes (pousser une caisse, actionner des interrupteurs…) mais ici on n a vraiment moins cette impression de repetition. cela contribute enormement a ne pas faire tomber l’interet dans la progression.
Autre point important, les animations de l enfant et des PNJ sont superbes, vous verrez.
Et comme evoque par Jack, la fin du jeu est bluffante.

Autre jeu don’t j’en avais entendu parler, mais jamais fait, et donc commence hier, et j ai qu une hate c est y retourner après le boulot et les corvees menageres: DOOM (2016).
je connais evidemment la serie, mais je n’en avais jamais fait, jeu PC oblige. La il est jouable a la manette, et c est un enorme kiff. Une action frenetique, une bande son qui transcende les sensations de jeu. Le tout reste un FPS somme toute classique mais c est tellement proper dans la realisation technique, le level design, les graphismes et encore une fois la BO, que le jeu en est excellent.
Alors, pour ceux qui comme moi n’ont jqmqis touché, c est evidemment violent, mais c est surtout d une telle nervosite qu a la fin d un stage, ton palpitant est au taquet, il faut un petit temps pour redescendre (comme quand on joue en VR).

A ce titre, Jack m a fait Remarque qu un DOOM 3 a ete adapte pour la VR, j espere qvoir l occasion d y jouer et de vous faire un retour.


(louiskanak) #7

A ceux qui ont aime le premier, South Park L’annale du Destin vaut son pesant de beurre de cacahuetes.

On retrouve le meme humour, tout le temps caca prout et violent a souhait, sauf que cette fois-ci on incarne des super heros au lieu des hobbits et elfes de South Park Le Baton de la Verite.

Le synopsys:
On doit aller sauver ce chat

Il est tres important de bien choisir son personnage, ou plutot de bien choisir sa couleur de peau. Tous les personnages sont a mourir de rire, et c est tres fun a jouer, pour un tour par tour. On manie 4 super heros sur une grille, a affronter des hordes d’ennemis, monstres, pedophiles, pretres, cousins, putes, chats, et autres monstruosites hilarantes. Y a des tonnes de pouvoirs a debloquer un peu de crafting, une dizaine de classes, des secrets caches dans le decor, bref y a de quoi faire. Comptez une petite vingtaine d heures pour le finir, mais y a beaucoup de temps perdu a rigoler du genie satirique de leurs createurs. Ca fait excessivement rire, parfois lourd bien entendu, et ca donne envie de regarder la serie.
Je vous invite serieusement a tester le jeu, voire commencer par le 1er volet (tout aussi bon).

Résumé


#8

Une manière intelligente de traiter du serious game ou jeu éducatif, qui évite de vous imposer une vision du monde avec des scénarios et une morale à gober tout cuit dans le bec.

L’auteur Nicky Case, a ici le mérite de questionner le joueur par l’expérimentation et l’anecdote historique, et permet sous une forme didactique de simulation psychosociale simplifiée, de comprendre, par le biais d’archétypes comportementaux (personnages), les variables autour de la confiance entre les individus dans la vie d’une société.

Le lien vers le jeu (durée moins de 30 min)

Le lien vers ses autres jeux et écrits que je découvre en même temps que vous (son twiter à l’air aussi intéressant)


#9

J’aime beaucoup ce topic. Passer de l’annale du destin à une forme didactique de simulation psychosociale, c’est beau.

Merci @cocokeefe, c’est typiquement le genre d’expérience courte (non @Abdou) que je recherche. Je testerai ça.


Moi faut que je vous parle de To The Moon, un jeu vidéo indépendant de Kan Gao sorti en 2011. Très peu de gameplay, on n’est pas loin de visual novel mais avec de jolis graphismes en 2D conçus avec RPG Maker. Ca raconte l’histoire de deux médecins, salariés d’une entreprise qui a conçu un moyen d’aller explorer et modifier les souvenirs d’une personne pour lui permettre d’y vivre le rêve de sa vie. Comme l’opération est risquée, elle ne se fait que sur des personnes à l’article de la mort. Les deux médecins vont donc se rendre au chevet de Johnny, mourant (ça ne s’invente pas), qui rêve d’aller sur la lune. On va donc découvrir à rebours la vie de Johnny en revivant des souvenirs-clés. Cette narration elliptique nous oblige à combler les trous, et aborde des thèmes sérieux avec pas mal de finesse et de surprises. C’est drôle (les dialogues entre les deux héros), triste (l’histoire et la magnifique bande originale au piano) et court (4 heures). Bref : que des qualités.

http://freebirdgames.com/fr/to_the_moon/

Et la suite de l’histoire, Finding Paradise, sort le 14 décembre.


Votre Top 3 JV 2017 !
(louiskanak) #10

Oui d’ailleurs ci-dessous une photo de Kang Gao en Kangoo:

To The Moon n’a que des bons retours. je ne savais pas par contre que la duree de vie (du jeu) etait aussi courte. ce qui me donne envie de l’essayer (je l ai deja dans mes jeux Steam) il est tout le temps en promo sur Steam pour les interesses.

question: Est-ce que Johnny a un mulet dans le jeu?


#11

Un petit retour sur Gorogoa, puzzle game brillant édité par Annapurna Interactive – déjà responsable cette année du génial Edith Finch – qui est ici venu financer la fin du développement et la sortie de l’œuvre d’un seul homme, Jason Roberts. Il va s’agir de déplacer des vignettes, au nombre de 4 maximum (carré de 2 vignettes sur 2), comme au taquin à la différence près qu’on va pouvoir se déplacer à l’intérieur même de ces vignettes, en zoomant, dézoomant, en créant des passages d’une vignette à l’autre, en jouant donc sur d’astucieux changements d’échelles. La narration s’inscrit totalement dans le puzzle, tout en poésie, en épousant la mécanique du jeu : la décomposition d’un tableau initial en plusieurs éléments que l’on devra ré-assembler ou superposer, découvrant des fonctions nouvelles et fantastiques à des objets du quotidien, invite le joueur et le héros à réenchanter le réel.

Voilà, c’est beau, c’est doux, c’est malin, c’est reposant, ça dure une heure et ça coûte entre 5€ (iOS) et 15€ (Switch), en passant par 12€ (sur Steam actuellement).


Votre Top 3 JV 2017 !
#12

Ils se font plaisir niveau tarif chez Nintendo !


(Smiley B.) #13

C’est le même prix de base que sur Steam pour le coup.

Sur Switch, il y a de beaux scandales (Syberia pour 30€ par épisode!), mais les prix alignés sur Steam, je trouve ça correct :slight_smile:

C’est le mobile où ils sont obligés de brader…


#14

Merci pour la précision. J’ai jugé sur l’info partagée sans chercher plus loin.

En effet, sur mobile, le tarif doit être plancher. Ya un côté psychologique sur ce support où la majorité des apps sont à moins de un euro.


#15

C’est vraiment cool les vacances d’hiver pour jouer aux jeux vidéo.

Enterre-moi mon Amour est un serious game de Pierre Corbinais et Florent Maurin, à jouer sur smartphone, inspiré d’un remarquable document publié par Le Monde. Le jeu, comme le reportage, nous invite à suivre, via une conversation WhatsApp, l’exil d’une réfugiée syrienne vers l’Europe. On incarne Majd, le mari de Nour, et on va communiquer et la conseiller via l’application.

C’est à jouer de préférence en mode “temps réel”, dans lequel l’histoire avance à peu près au rythme du voyage (durée accélérée seulement par 3), nous envoyant des notifications dès qu’il y a du nouveau. On pourra ainsi passer de longues heures (dans la vraie vie) sans nouvelles de Nour, réduit à l’impuissance après lui avoir conseillé par exemple une traversée en canot, au point d’espérer un signe de sa part à la moindre notification du smartphone. Et on sera déçu de constater que non, ce n’est pas Nour, mais c’est “seulement” un SMS de Bibiche, votre femme, qui vous rappelle de ne pas oublier d’acheter du PQ en rentrant du boulot. Bref, la suspension subie du jeu génère un suspense qui fonctionne parce que les personnages sont bien écrits (surtout Nour) et parce que le tout semble assez crédible. Et grâce au ton léger et à l’humour de Nour, la conversation laisse assez peu de place au larmoiement, même si certains passages pincent le cœur, au moins pendant la première partie (il y a 19 fins possibles). Le type de narration à choix multiples avec ses embranchements retranscrit la diversité des parcours possibles menant en Europe. Ou juste aux portes de l’Europe.

Parmi les petits bémols, certaines réponses sont difficiles à donner, on manque d’éléments (comment savoir si le prix d’un passeur est “correct” ?), et proposer des choix de réponses parfois exclusivement composés d’emoji, c’est dur pour moi. Et Majd est un peu chiant. Par ailleurs, si le jeu a le mérite d’aborder un sujet sérieux, on a la vision d’UNE réfugiée qui nous ressemble peut-être un peu trop, on sent que ce profil de migrant a été choisi pour que le joueur occidental se sente proche d’elle, ce qui peut donner parfois à cette proposition des airs un peu artificiels qui pourront conduire certains au scepticisme.

Dans l’ensemble c’est quand même un Syrieous game hautement recommandable, sensibiliser le public à cette question des réfugiés syriens en rentrant dans l’intimité d’une histoire, au rang de spectateur quasi-impuissant, et prendre le parti d’en faire un jeu, c’est courageux et assez réussi.

Le prélude est jouable gratuitement sur le site d’Arte et le tout coûte 3,49€ sur iOS ou Android.


Votre Top 3 JV 2017 !
#16

Ghost Recon Wildlands a été joué ici ? C’est bien ? C’est pas bien ?


#17

Ça me donne plutôt envie de rigoler.
Même pas en rêve on me fera “jouer” à ce truc.


(Smiley B.) #18

Il y a tout un topic dédié, où @vernam t’expliquera pourquoi c’est de la merde.

Je n’y ai pas joué pour ma part, mais le consensus semble plutôt être que le jeu est bien plus sympa en coop qu’en solo.

Voici le topic:


(louiskanak) #19

Apparemment c est pas très realiste Ghost Recon

Edit: ha merde c est pour watchdogs 2 mais c est pareil on est d accord.

Juste pourquoi tu t y interesses @carlopits? C est pas celui ou ils ont sorti une version Predator?


#20

Il est à 28€ sur le xboxlive et viens de se taper une optimisation pour la One X qui a l’air très sympathique.

Pour autant, si le jeu est naze, je vais pas y mettre mes pesos.

Hilarant cet echange en tout cas ^^