Le Cinéma des Détendus 🎬

cinéma

(Kobe) #183

Dunkerque

Attention aux spoils

J’aime Nolan, ce genre de films historiques et/ou de guerre aussi, forcément je suis rentré dans la salle avec de l’entrain et ma critique sera très subjective.

La question que je me posais avant tout, c’était de savoir comment Nolan allait réussir à poser sa patte sur un récit historique et des faits réels. Point de twist final, point de grosse réflexion à avoir ou de philosophie particulière à faire ressortir du film.

Sa méthode qui permet de le reconnaitre ? Utiliser une time line décousue qui se mêle, se démêle permet de sortir le film des sentiers battus vis à vis d’autres films de ce genre. Ca donne une mise en image de ce tragique épisode de la seconde guerre mondiale assez particulière.
Elle permet aussi de mettre l’accent sur l’atrocité de la situation. Ces soldats anglais pris entre l’avancée allemande et le désespoir de leur propre patrie à tous les ramener. Une time line divisée en 3, puis en 2 puis qui ne fait plus qu’une. La terre, la mer et les airs au début. La terre et la mer se rejoignent avant de s’unir aux airs à la fin.

Ca offre un récit avec des points de vus différents qui se croisent.

Dans ce film, très peu de dialogues. La guerre et surtout la survie sont retranscrites brutes de décoffrage On entend plus le bruit des balles, des bombardements, des avions, de la houle que le reste. Pas ou infiniment peu de combats en dehors des fights aériens. Nolan dépeint aussi le fait qu’en temps de guerre, ce ne sont pas toujours les héros qui l’emportent, mais que tout est bon pour sauver sa peau. En témoigne la lâcheté dont font preuves les personnages “terriens” que l’on suit.

Ces lâches qui fuiront le ciel par la mer, quand les héros essaieront de sécuriser la mer par le ciel en allant sur la terre. Bref un joli méli-mélo mais qui au final reste très lisible.

A ce titre, la photographie, est simpliste puisqu’elle se contente de ciel, d’eau, de sable et quelques intérieurs de bateaux, mais était-ce important d’aller chercher autre chose ? On est au coeur du conflit, tout simplement, pas d’artifices. Du coup, pas de carton pâte pour les décors :kissing_heart:

Ce que Nolan arrive aussi à retranscrire, c’est cette urgence de la situation. Pour ça, un procédé très simple, ce bruit d’aiguilles permanentes en bande sonore qui nous rappelle que plus le temps passe, plus la mort se rapproche pour les soldats non évacués.
Les rares fois où ce temps s’arrête c’est quand la mort arrive. Le “tic-tac” laisse place à un sifflement, à la torpeur sur les visages et aux bombardements et la détresse de ces hommes livrés à eux-même et soumis à leur chance. Pour moi en tout cas, ça a grandement contribué à ressentir ce danger permanent, cette peur et l’urgence de cette situation.

Autre procédé, qui est une singularité, c’est que ce film enchaine huis clos sur huis clos. On est dans un immense territoire qu’est la Manche et pourtant, chaque situation d’urgence, de panique se fait dans le confinement. Le confinement d’une soute de bateau, d’un cockpit d’avion, d’un ponton d’embarcation où des milliers de soldats se marchent les uns sur les autres et n’ont pas d’échappatoires quand la mort arrive du ciel.

La musique, c’est du Hans Zimmer et ressemble énormément à ce qu’on entendait dans Interstellar je trouve. Au final elle reste très appropriée à la situation. Pas d’envolées de musiques héroïques ou de guerre/films d’action. Juste un accompagnement de cette fresque tragique avec cette bande son qui accentue la tragédie de la situation justement.

Au rayon des reproches, je trouve Tom Hardy peut-être un peu trop cheaté. Même si il est fait prisonnier (et sans doute exécuté) par les allemands à la fin. Le coté patriotique anglais est aussi peut-être un peu exagéré à la fin.

De plus, @corsicanstriker et @RJ_Cav me disaient qu’on ne s’attachait pas à un personnage en particulier. C’est totalement vrai, hormis peut-être pour le vieux sur le rafiot.
Mais après réflexion, l’empathie on la ressent pour la totalité de ces troupes anglaises prises au piège dans une situation infernale. Rien que ça et le fait que chaque fois que l’espoir est là, il est anéanti par les bombardiers allemands suffisent à faire ressentir cette empathie.
Bien sur, en ciblant le film sur les trois points de vue et donc sur une poignée d’acteurs, on peut être en attente de se sentir proche de l’un des héros. Mais est-ce vraiment le but de ce film ?

Ce film est surtout là pour relater cette espèce d’opération désespérée menée par le gouvernement anglais envoyant au danger et à la mort civils comme soldats pour essayer d’en ramener une poignée.

Bref, en toute subjectivité assumée, j’ai adoré ce film. Il sort du traditionnel film de guerre je trouve. La mise en abime de ce récit historique est réussie, simple et efficace. Après, quand on est fan de Nolan, il est vrai qu’on peut rester sur sa faim de pas avoir de quoi réfléchir, de quoi vouloir revoir le film pour chercher ces détails qu’on a loupé à la première vision, de pas avoir de twist ou autre… Ca peut dérouter, mais ça n’en fait pas moins un mauvais film pour autant je trouve.

Vivement vos contradictions avec mon pavé. Qu’on me dise que Nolan est surcoté, que ses figurants (que j’ai trouvé bons) ou ses décors sont pourris, que Star Wars c’est Disney maintenant donc c’est de la merde, que je suis lourd ou qu’online, le jeu 4k existe pas car ça crée du lag.


#184

:_kidmad:


(Kobe) #185

Plait-il ?

J’ai prévenu qu’il y’a des spoils cette fois zut :sweat:


(Et pan ) #186

Et c’est pas comme si il y avait la possibilité de faire masquer spoiler !! pour justement masquer les spoilers hein :_tommy:


#187

Tu ne me plais pas toa, t’es vilain tout plein.
T’as pas digéré le passage à la 4k.
Mets des balises spoils mon loup, car ta prose vaut le coup d’œil. Steuplé.
#faypataput


(Kobe) #188

Faisant ça sur Safari sur iphone, c’est pas le plus pratique donc je me facilite la tâche en prévenant les spoils, ce qui pousse à la lecture après avoir vu le film.

Mais j’ai quand même flouté ce qui me semble etre utile, mea culpa


(teusch) #189

Quand je dis aux gens qu’apporte c’est de la merde…


#190

De mon point de vue ce n’est pas un film de guerre mais plutôt un film de survie, aucun personnage ne m’inspire, peu de dialogue, belles images, trop de musique, bon film…mais pas un très bon, je suis fan de Nolan et je suis un peu déçu, je trouve qu’il ne s’est pas foulé ça reste simpliste, les détails ne sont pas creusés (ou sont les 300 000 anglais sur la plage on en voit à peine 2 000 à l’image).La narration particulière n’est pas utile au film mais elle est la juste pour montrer que c’est du Nolan. Si je devais classer les films du réalisateur il serait en fond de liste.


(Kobe) #191

Justement cette aspect simpliste suffit à ce film.

Pas besoin de longues tirades pour comprendre la situation. La survie est brute, pure.

La musique fait partie de la méthode Nolan et à une part prépondérante dans chacun de ces films.

Pour finir, qu’attendais-tu que Nolan fasse ? Il s’essaie à un style (récit d’un fait réel et historique) qui ne laisse que peu de place à l’imagination. Tu voulais qu’il fasse quoi à la fin ? Que tout ça ne soit qu’un rêve et que ça n’ait pas existé ? Tu voulais un twist à la Nolan avec la révélation qu’en fait les anglais sont des japonais kamikazes infiltrés ?


#192

Nolan cherche à installer le suspense, d’une part avec cette narration et d’une autre part avec le tic tac incessant, qui, comme tu l’as précisé est le contre la montre avec la mort, pour moi l’effet est ratée il n’a eu aucune influence sur ma vision du film. À aucun moment je ne parle de twist, je trouve simplement que l’effet est ratée. Cependant l’effet “survie” est la et bien retranscrit, la plage est une prison, j’ai aimé la comparaison des 2 drapeaux avec les barreaux d’une prison qui montre bien la séparation de la ville avec la plage. Tu vois il y a du positif.


#193

Ah là oui je comprends mieux.


(Jesus Shuttlesworth) #194

Merci Kobe, tu m’as donné envie d’y aller !! Pourtant je suis pas du tout fan de film de guerre mais là, je sais pas, il me tente :slight_smile:


#195

Hate aussi d’aller voir Dunkerque :blush:
Ma ville… je suis passé voir les décors et bateau après le tournage !
Et j’ai adoré la trilogie Batman, inception…

Il y a même un ancien membre de WaP (pas encore passé sur DdP!) qui y fait de la figuration :grin:


(Smiley B.) #196

@zazamouk : copain!


(Kobe) #197

Attention, je le dis peut-être pas clairement, mais c’est pas vraiment un film de guerre non plus. C’est plus un récit historique d’un épisode de la seconde guerre mondiale que peu de français ici connaissent au final au travers de 3 points de vue.

Donc tu peux être rassuré si t’es pas fan des Soldats Ryan and Co… on en est très loin

@RJ_Cav croit avoir vu quelques trucs modernes dans ce qu’on arrive à voir de la ville. Tu pourra nous confirmer si t’arrives à avoir l’oeil


(Je suis #Shojin) #198

Dunkirk (VO)

J’ai pas de mots assez fins pour ne pas hameçonner Kobe fortuitement. En conséquence, et durant toute l’écriture de ce message, je me suis mis une pince à linge sur le testicule.

J’ai bien aimé de Nolan : The Prestige, Memento ou Interstellar. Chacun dans une thématique assez différente mais se rejoignant sur un point particulier : le temps. Qu’il soit filmé antéchronologiquement, chronologiquement ou ellipsé. Il montre à l’écran des personnages qui traversent le temps. Ca me plait. Même si je pourrais jamais pardonner la 4ème dimension qu’est l’amour. Non. Merci.

Tout ça pour dire que je sais reconnaître le travail de Nolan quand il le fait bien, ou qu’il me plait en tout cas. Sur ces films, il s’est intéressé au sujet et ça se voit.

Dunkirk donc. Défaite pour la France, demi-victoire pour les Alliés. Histoire que je ne connaissais pas avant la mise en production du film je dois bien l’avouer. Donc comme un grand on fait un tour sur Wikipedia et on se rend compte du carnage que ça a pu être. Des corps jonchés sur la plage, des trous d’obus de partout, du matériel laissé en vrac, des centaines d’avions qui se font la cour au-dessus de Dunkerque, plus de 300,000 hommes évacués dont la majeure partie par le port de Dunkerque, des raids aériens qui criblent de balles les malheureux qui seraient sur la plage, des militaires qui crient les ordres comme des putois, de brèves accalmies, des tensions entre anglais et français, des mensonges officiels, des hommes restés en arrière pour défendre l’évacuation, du sang, des tripes.

Et le film dans tout ça ? Bah… euh… aïe! Génial ! Génial ! Super film ! Du génie ! aïe! pardon…
Non clairement y a un malaise. Pour moi le biopic est raté.

Parler des trois axes de défense de l’évacuation, pourquoi pas c’est une bonne idée. Mais les trois petites histoires font assez pale figure et dénotent plutôt d’un budget mal maitrisé (150M d’euros quand même).
3 pauvres avions dans les airs, 3 pauvres chalutiers sur les mers et 1000 clampins à qui on a offert un sirop gratuit pour faire de la figuration sur la plage. Plage visiblement nettoyée tous les soirs par les services de la ville pendant le tournage tant elle est propre.

Quel dommage de ne pas avoir montré que sur terre aussi, il y avait de la bravoure. Pourquoi ne pas avoir montré les lignes arrières défendant Dunkerque ?

Que dire du pilote d’avion qui fait son premier stage de vol ? Pendant de longues minutes on nous montre que les tirs de mitrailleuse arrivent avec un certain délai avant de toucher sa cible (les lois de la physique me direz-vous) et pourtant cet idiot continue de vouloir tirer lorsqu’il a le point du viseur bien aligné…

Le film donne pas l’impression d’une guerre. C’est peut-être voulu, encore une façon de parler de temps : le temps suspendu. C’est intéressant. Mais on est dans une autre dimension… Là on dirait un rêve, c’est trop propre.

Alors du coup, un film qui parle de la guerre mais qui n’est pas un film de guerre. Très bien. Du coup est-ce que les petites histoires sont intéressantes ? Même pas. Pas de dialogue, pas d’implication. Donc pas la peine de vouloir créer un sentiment de pathos si on s’en branle des mecs à l’écran…
L’absence de dialogue est autant une ineptie par rapport à l’Histoire qu’une mauvaise idée tout court. Surtout sur Terre en fait.

La musique ? Bruyante. Intéressant dans le traitement du son si on s’arrête aux Stukas (qui possédaient des sirènes), mais le reste du film ne méritait peut-être pas autant de brouhaha. B.O. pas mélodieuse, donc pas vraiment écoutable hors-film.

Résultat des courses : grosse déception. Un film qui n’est pas un film de guerre (on l’a assez entendu je pense) et qui peine à trouver un sens. De belles images au prix souvent du non respect de la réalité (vols de reconnaissance en basse altitude, un avion qui fait des demi-tour en planant par magie), de belles images tout court. Cette fois-ci il a filmé de pas trop loin ses figurants, ça évite de voir les erreurs; le seul que j’ai remarqué c’est un mec qui trottine pendant l’attaque d’un Stuka au début du film. Et c’est tout.

Un film qui fera plaisir aux musées voisins pour agrémenter leur collection. Mais pas un film mémorable.
Une erreur de parcours, comme l’a été l’opération Dynamo.

Ca m’a donné envie de revoir Band of Brothers, Il faut sauver le soldat Rayan ou La ligne rouge.


Baby Driver (VF) ou Baby, le chauffeur au Canada

6 minutes du tout début du film proposées par Sony Pictures

Réalisé par Edgar Wright à qui on doit des films bien funs comme Scott Pilgrim, Hot Fuzz, Shaun of the Dead. Pas des films qui ont révolutionné le genre (quoique Scott Pilgrim…) mais esthétiquement très soignés.

Le film repose sur une bande son éclectique et permanente. Baby ayant un acouphène continu il essaie de le masquer en écoutant de la musique. Musique tantôt intra ou extra-diégétique et c’est très plaisant.
Les scènes oscillent entre course-poursuites, préparation de casse et romance. L’un ne prend jamais trop le pas sur l’autre et la romance est pas trop cul-cul donc ça va. On a pas vraiment le droit à des images de casse, le point de vue est celui de Baby tout du long, et il reste souvent dans la voiture pendant les casses. Donc ne vous attendez pas à un Heat.

Esthétiquement très soigné, bonne B.O. tout du long. Course poursuites sympa; je me suis étonné à penser que je préférais ça à Fast Furious, le choix des musiques sans doute… Kevin Spacey cachetonne un peu beaucoup, Jon Hamm est bien vénère en criminel, le héros (que je connaissais pas) fait le taff. Le film est drôle. Du tout bon même si j’aurais bien aimé que le réal appuie encore plus sur le mélange action/musique. C’est bien pensé tout du long, mais je pense qu’il y aurait eu matière à avoir des musiques plus drôles, des situations plus folles. Un Baby Driver 2 peut-être.

A tous les amoureux de musique !


(Kobe) #199

Je l’attendais, elle est là !

La critique qui va démonter la mienne…et avec des arguments en plus :grinning:

Je m’attendais tellement à une si belle diatribe :grin:

Tellement belle que j’ai envie d’être d’accord avec toi. Mais j’assume ma subjectivité totale concernant cet avis. Je pense vraiment qu’il faut déconnecter notre esprit de ce que Nolan a pu faire auparavant et pas non plus espérer voir un soldat Ryan bis.

J’ai pas trouvé la musique si assourdissante (mettez vous d’accord les critiqueurs sur ce point merde).

Mais tout n’est pas parfait. T’as raison pour le demi-tour en planant et j’ajouterai que Nolan insiste pas beaucoup sur les français qui se sacrifient sur la ligne de front pour que cette opération ait lieu.
L’absence d’empathie pour les persos peut aussi constituer un gros défaut. Mais j’ai perso pas eu besoin d’être attaché à eux pour etre pris dans cette urgence


(Kobe) #200

Vu Baby Driver hier :

Je me suis rendu compte qu’en fait c’était la 2e fois que je le voyais tant la bande-annonce de ce sous Drive montre deja tout…
Le scénario tient sur une feuille de PQ usagée du réalisateur de Fast & Furious tant il est banal. C’est un enchaînement de trucs aussi prévisibles qu’une bonne chiasse apres un resto chinois
Le développement des personnages est aussi bancal que leur jeu est risible. À part Kevin Spacey, le reste aurait été incarné par ma famille de Saint-Chamond quand elle est bourrée qu’on aurait rien vu tant tout est sur-joué et cliché.
Je parle pas des 2 jeunes que meme Disney, pourtant adepte de ce genre d’adulescents, voudrait pas dans leurs séries tant ils sont plus fades que mes lasagnes sans sel de midi.
Les dialogues sont moins bons que ceux d’une télé novela mexicaine, meme The Artist fait mieux à ce niveau.
La réalisation qui veut mêler tueries, conduite et romance est une resucée de Need for Speed mélangée à Drive en featuring avec Fast & Furious. Au final, avec madame, on aurait préféré avoir l’acouphène nous-meme pour échapper à cette orgie de mauvais goût. On s’est au final plus amusé devant Taxi que ce film, c’est dire


(Panp) #201

Tout à fait d’accord avec toi sur Dunkerque.
Beaucoup d’incohérences (des maisons modernes avec velux en arrière plan notamment).
Le pilote effectivement il aurait joué à F-22 lightning 3 comme tout le monde ça aurait eu un peu plus de gueule au moins parce que là…
Dommage parce que l’idée de raconter cette histoire me plaisait beaucoup
Je vous conseille aussi:


(Je suis #Shojin) #202

J’étais parti pour répondre mais ça sent trop la mauvaise foi. Ce serait dommage que ça finisse en cacophonie…

https://detendusdupad-prod-discourse-uploads.s3-eu-west-1.amazonaws.com/original/2X/d/dc44235311f6acfb9f7040d19569b08ff783a0b3.webm