Netflix

cinéma
séries
docu
vod

#81

On est davantage dans la mise en abîme spectaculaire que dans la torture psychologique ou les choix moraux, à mon sens.

Qu’est ce que tu es drôle, Louis. (Même si je te dis ça dans avoir fait son dernier jeu.)


#82

Je suis preneur aussi :kissing_heart:
Tu attises ma curiosité !


(Jesus Shuttlesworth) #83

Je l’ai vu et…

je n’ai pas vraiment aimé ! Je m’étais peut être mis trop d’espoirs dans cet épisode dont on devait être le héros mais en fait ce n’était pas vraiment le cas… Entre les choix qui ne servent à rien (les céréales, la musique, la drogue chez Colin…) et ceux qui amènent à un game ovaireer avec retour en arrière, au final on ne décide pas grand chose (et c’est le thème de l’épisode, le faux libre arbitre).

Passée cette déception de ces faux choix, j’ai trouvé l’épisode assez lent et surtout embrouillant. Dans les autres épisodes de la série on comprenait l’histoire, parfois qu’à la fin ou lors du twist (genre celui avec l’histoire d’amour des 2 lesbiennes dans un paradis virtuel : San Junipero) mais là ils m’ont perdu avec leurs différentes fins… Dans un des embranchement on découvre que le père de Stefan le filme depuis qu’il est petit et que sa mère n’est qu’une comédienne (j’ai cru que c’était sa psy plus jeune) ?! À moins que ce n’était qu’une folie de théorie du complot ? C’est en contradiction avec la fin qui me paraît être la “vraie” ou tel la directors cut de l’effet papillon on se tue en étant enfant en retrouvant le lapin et en prenant le train de 8h45 avec la mère (mais pourquoi ne pas l’empêcher de le prendre alors ?!)

Bref, l’idée était bonne mais au final j’en suis sorti plutôt déçu. Pas un mauvais épisode mais peut être celui que j’ai le moins aimé jusque là (avec celui sur le jeu en VR où le gars meurt parce qu’il a son téléphone qui a créé des interférences avec le casque -quelle fin de merde ! :smile: - ). Je le trouve pas vraiment relié aux autres épisodes de la série, il se passe en 1987 (à part l’embranchement où on se retrouve avec la fille de colin qui fait un remake du jeu pour Netflix Et où Stefan est en faut un acteur s’appelant Mike -j’ai pas vraiment compris cette partie non plus - ) et il ne fait pas appel à des technologies futuristes.