Les Séries TV

For All Mankind. Bonne surprise les 4 premiers épisodes.

? Et si les Soviétiques avaient été les premiers à poser le pied sur la Lune ?

Tout est du point de vue américain. La phrase prononcée par l’astronaute soviétique au début de l’épisode 1 relève plutôt du réflèxe pavlovien anti-communiste de la part des états-uniens. Mais bon c’est une uchronie, alors qui sait ?
L’essentiel c’est que la série tient la route. Chaque fin d’épisode amène plus d’incertitude sur la suite. Les relations entre les différents personnages sont intéressantes et évoluent rapidement. J’en dit pas plus.

“C’est un petit pas pour un Homme. Un pas de géant pour l’humanité.”

Watchmen fin de saison

Un final grandiose qui clôt une des meilleures série de l année à mes yeux à égalité avec chernobyl .

J espère qu il ne feront pas de suite, cette saison se suffit à elle même et lindelof s est refait une virginité.

Vu à l’instant aussi.

Je reste sur mon sentiment initial, le dernier épisode n’apporte rien de plus. C’est ultra convenu d’une certaine manière.
La réalisation a des tics de sur-explications. Répéter des scènes, des mots. C’est fait de manière appuyée. Beaucoup de manichéisme aussi.
L’actrice principale, au-delà du jeu, n’apporte rien au récit finalement de par son importance de spectatrice. Décevant. Les acteurs en général, peu de tension ou d’emphase.
La suite choisie par les scénaristes et donnée aux héros originaux ne me satisfait pas. Pour moi ça ne correspond pas à la psychologie des personnages. La thématique même du trauma, de la peur, des gardes-fou, ne me saute pas aux yeux.

Globalement déçu, attiré par le nom de marque.
Je retiens vraiment que l’épisode 6, qui est bien réalisé et qui apporte sa pierre à l’oeuvre originale.

Dans le genre adaptation de comics cette année on a eu le droit à The Boys, ou la saison 4 de Preacher. Surtout The Boys qui a bien marché et je pense que c’est mérité.

Je trouve que le perso de regina king apporte tout, surtout au niveau du liant avec le passé le présent et le futur . Je suis d’accord sur le coté manichéen ils auraient pu aller plus loin mais ce qui est proposé me va parfaitement c’est pas sur une série de neuf épisodes que tu peux explorer de coté la.

Concernant la psychologie le contre exemple a ce que tu dis c’est l’épisode 5 sur looking glass .

Et puisque tu en parles, oui l’épisode 6 est le meilleur épisode de la série ( même un des tout meilleurs épisode de series ), il donne un coup de pied au cul a la mythologie du super héros , la fluidité entre les scènes, l’importance du " temps " … un film de cul pour citer ma femme .

Je trouve justement que ça boxe pas dans la même catégorie que the boys que j’ai trouvé interessant dans l’idée mais qui s’enferme dans des clichés a deux sous. Preacher je ne peux en parler j’avais regardé uniquement la saison 1 et j’ai abandonner, je suis pas le public pour ça je pense.

Le Portugais ?

3 J'aimes

L’intro de Looking Glass est top ué. L’acteur est bien aussi, même si l’importance du personnage s’arrête à représenter le trauma et participer à un ressort humoristique un peu hors-sujet.

quand il assome Veidt avec une clé anglaise.

Regina King ce qui m’a gêné c’est que le point culminant de son personnage arrive avec la scène où on comprend qu’elle a été l’initiatrice d’un effet papillon “à rebours dans le temps” (fin épisode 8). J’ai pas trouvé sa réaction à proprement parlé très bien jouée, mais surtout après ça elle ne sert plus à rien. L’épisode 9 elle arrive dans la cachette que parce que le scénario en a besoin : un dernier adieu.

Et le maquillage de Dr. Manhattan j’y arrive vraiment pas. Le film est encore frais dans ma tête et la comparaison fait mal.
Je comprends dans un sens pourquoi il garde sa forme humaine. Mais cette troisième romance me parait obscure. Il y avait des choses intéressantes à faire avec Laurie. Des flashbacks de sa première femme. C’est un peu sorti du chapeau cette histoire.

Enfin voilà. C’était sympa à suivre mais j’ai tiqué sur trop de choses pour en avoir un souvenir mémorable.


Preacher c’est mon bonbon. J’ai toujours pas lu le comics mais la série est très bonne. Blasphématoire, irrévérencieuse, gore. Les personnages sont charismatiques. Herr Starr à partir de la Saison 2 je crois. Un méchant passif-agressif adepte du sado-masochisme. Dieu qui fait de la moto en costume de dalmatien en cuir.

Et dans le genre anti-héros il y a eu aussi Doom Patrol. Sur DC Universe. Une très bonne surprise aussi.

C’est des séries légères qui se prennent pas trop au sérieux.

Non le citoyen du monde

Non mec le bricoleur des vatos locos

image https://www.filmspourenfants.net/wp-content/uploads/2018/06/manny-et-ses-outils-a-349x500.jpg

Maniche…et un? Et deux! Et trois vannes !

Non, le pianiste franco-armenien.

2 J'aimes

For All Mankind ça dépasse toutes mes espérances. C’est un peu la série qui ressort du lancement de la production Apple+.

Episode 9

Ed qui commet le premier crime dans l’espace et s’apprête à faire exploser les tensions diplomatiques. La scène qui remet en perspective la relation du père et de son fils, du mari et de sa femme (Gordo/Tracy), du couple homo/le mexicain avec le FBI, la mère et son fils défunt.

Le non-dit. Le manque de communication, d’honnêteté. Le petit grain de sable qui détruit la vie d’une mère, d’une famille, d’un couple… de l’humanité bientôt.

La scène où Apollo 24 dérive et où Apollo 24 part à la rescousse de Cobb. 10 minutes de tensions qui, par sa teneur en émotion exacerbée par des personnages intéressants et construits, me remémore Gravity comme une trop longue attraction 3D/IMAX.

La série est un accéléré de tout ce qui avait été éspéré après Apollo 11. Et c’est bluffant.

La réaction de la mère après la mort du fils est poignante. Toute la phase du deuil.

For All Mankind. Fin de saison.
À voir jusqu’à la scène d’après-générique. Cette série est un bijou pour quiconque aime la conquête spatiale; et des bons acteurs, un bon scénario, du réalisme…
Le créateur de la série est le même que pour Battlestar Galatica, depuis toujours reconnue pour son réalisme et son amour de l’espace.

10 larmes/10
10 spermes/10

The Mandalorian
Baby Yoda. Tout simplement.
Le thême de la série est excellent il faut le dire. Il rentre bien dans la tête et donne des frissons.

Le reste de la série c’est nébuleux. On voit pas où ça veur aller, chaque épisode est confiné l’un de l’autre. Voilà quoi, le scénario va chercher aussi loin que les films.
Par contre, 40mn c’est pas long. Y a Baby Yoda et ça fait piou-piou. Ça réconcilie je pense le fan originel de Star Wars qui a pas supporté les épisodes 1-2-3 de Ricky Martin et les épisodes 7-8-9 de Martin Mystère/Copy Comic.
Ça casse aucune patte à aucun animal et ça se regarde bien avec du pain d’épices et un verre de vin chaud à la canelle et au citron.

Je vous ai dit qu’il y avait Baby Yoda dedans ?

2 J'aimes

Perso j’aime bien la relation entre Bb Yoda et son acolyte ! Vendredi dernier épisode !
Perso j’ai vu hier soir les 2 saison finale de Mr Robot.
Après une saison 3 compliquée, j’ai trouvé la saison 4 géniale.
La fin laisse à la fois un inachevé et/où une liberté de compréhension de la série qui est large. Mais Rami est au top., bravo à Darlene aussi :heart:.

J’ai commencé the witcher 3

Personnellement, j’apprécie beaucoup. On retrouve l’univers du jeu, me donnant envie d’y rejouer et de finir les DLC :slight_smile:

1 J'aime

http://www.jeuxvideo.com/news/1165229/the-witcher-3-la-popularite-du-jeu-dopee-par-la-serie.htm

Le Mandalorien. Dernier épisode réalisé par Waititi, on sent bien la patte humoristique.
Baby Yoda est toujours aussi mignon.

C’est un oui franc cette saison; quelques épisodes mous mais bon. Ambiance western, mécaniques RPG (progression du personnage, de son armure, quêtes, coallitions) et B.O. très sympa (joli thème d’action dans le dernier épisode). Très classique dans la construction. Mais une simplicité agréable à voir.
Aucune envie de réinventer la roue comme la dernière trilogie, la série se concentre sur une implication locale dans l’univers. Le fil rouge peut tenir mille ans à ce rythme.

Jon Favreau. :kissing_heart:

Série à regarde en mangeant/10.

1 J'aime

J’ai commencé l’année avec l excellent the Outsider qui passe actuellement sur OCS.

C’est basé d’un bouquin de Stephen King ce qui en soi n’est qu’un détail pour moi dans la mesure où j’ai jamais lu Stephen King.

Le détail qui compte pour moi c’est que c’est adapté par Richard Price qui est le scénariste derrière the Night of.

C’est glauque c’est passionnant c’est bien joué ,une pointe de mystère et de surnaturel.

L’ambiance est vraiment à mi-chemin entre le silence des agneaux et True détective saison 1.

Il n’y a que deux épisodes pour le moment mais je recommande chaudement.

1 J'aime

Vu également, glauque à souhait, j’ai adoré ! Dommage qu’ils ne laissent pas la possibilité de tout mater d’un coup.
Comme pour Ray Donovan que je je kiffe (que belle 7eme saison !).

Pour rester dans le glauque, je vous recommande très chaudement “SERVANT”, disponible sur Apple TV. M.Night Shyamalan en est à l’origine, c’est un thriller assez oppressant et somme toute très “Shyamalesque”, si vous aimez le style foncez ! Petit résumé rapide :slight_smile:

À Philadelphie, Dorothy et Sean Turner engagent une jeune nounou, Leanne, afin de prendre soin de Jericho, une poupée reborn. Alors que celle-ci doit servir de thérapie après le décès de leur bébé à l’âge de 2 mois, Dorothy l’identifie comme son véritable enfant. Pendant que Sean doit faire face seul au deuil, il devient profondément méfiant à l’égard de Leanne qui se comporte comme sa femme avec la poupée.

Ambiance huis clos, un léger parfum de “Rosemary’s baby”, et chaque épisode suscite de nouvelles interrogations. La première saison s’est terminée cette semaine et la 2eme est commandée,foncez je vous dis !

Je ne sais pas si quelqu’un l’a évoqué ici mais une série excellente à voir absolument : La servante écarlate - The Handmaid’s Tale - roman de science-fiction dystopique à l’origine- On trouve la 1ère saison sur Prime Video et les 3 sur OCS.

1 J'aime