Les Détendus de l'Oculus Rift : Notre dossier complet !

image

L’Oculus Rift. Projet Kickstarter lancé en 2012 aura passionné autant qu’interloqué les passionnés de jeu vidéo. 4 ans plus tard, le Rift CV1 est enfin disponible à la vente. Le temps pour quelques détendus de découvrir l’univers et les expériences du Rift et nous voici, 1 an après sa sortie, avec des impressions détendues, comme toujours.

Voir l’article.

8 J'aimes

Merci pour ce retour, j’ai bien envie de craqué. Peut être à Noël.
Question, il y a une nouvelle version qui doit sortir dans pas longtemps? J’ai vue une promo à l’FNAC qui me fait penser cela.

Édit : oups la promo était pour le HTC :grin:

Merci, bon travail de synthèse.

Quand la technologie du casque sera remplacé par de simples lunettes, cela contribuera à la démocratisation de la VR - sans oublier le pornographique, les japonais étant très inventif à ce niveau.

Un joueur occasionnel de la psvr

HTC est passé à 699€
Oculus Rift à 449€

Bof, c’est pas le format casque qui dérange actuellement. C’est le prix du matos, les prérequis pour y jouer dans de bonnes conditions et la présence de câbles.

Quand ils arriveront à faire du sans fil à un meilleur prix, ca sera déja un bon pas en avant. Le format “lunettes” génère peu de discussions sur l’avenir de ce format.

Super travail !

L’idée est particulièrement appréciable. J’aime bien l’idée des différents avis histoire de donner une vision étendue de la VR.

Et puis, si ça peux aider d’éventuels detendus a tenter l’aventure VR, ça sera tout bénef’ !

Félicitations pour ce boulot, c’est clairement un must pour toute personne qui serait intéressée par l’acquisition à terme d’un casque VR. J’ai pas tout lu en profondeur parce que je suis pas VR-compatible mais faut toujours souligner les choses bien faites ^^

Mais j’en profite parce que je pense que c’est utile de le préciser après la relative déception que j’ai connu en l’essayant : la VR ne convient pas forcément à tout le monde, certains handicaps visuels peuvent en rendre l’application caduque ou au moins limiter clairement l’expérience de jeu. Alors surtout, avant d’acheter, testez-la bien !

2 J'aimes

Je completerais qu’ il faut s’essayer à différents types de jeu pour la compatibilité, surtout l’ effet nausée.

Des solutions sont prévus pour améliorer les désagréments ?

1 J'aime

Dossier très sympa :wink:

Vous avez essayé Elite Dangerous ? Une grande majorité de joueurs disent que c’est la meilleure expérience VR pour l’instant.

oui, elite dangerous, avec un bon hotas bien configuré pour avoir acces a toutes les commandes (voire en ajoutant le module de commande vocale) est un expérience absolument fantastique et proche de la perfection.

1 J'aime

Allez, je vais prendre le rôle du pisse-froid. J’ai pas de critique sur l’article (même si vous auriez besoin d’une relecture formelle !) mais sur la VR en général.

A part Superhot, je ne vois rien de très intéressant dans tout ça. C’est quand même bien triste d’avoir un nouveau medium et de ne s’en servir que comme un accessoire. On est encore dans l’exploitation foraine de l’outil, avec des expériences qui ne misent que sur l’immersion. Où sont les game designers ? Que font-ils ? On ne pourrait pas, par exemple, utiliser l’isolement produit par un casque VR pour raconter quelque chose, profiter de cette séparation entre le virtuel et le réel, quitte à aller vers des expériences pouvant être inconfortables, comme celle de Notes on blindness ? Ca permettrait même de faire réfléchir sur cette nouvelle technologie et les dangers réels qu’elle génère, et de prendre une saine distance.

Et ce développement, tel qu’il se fait aujourd’hui, de la VR participe à la fuite en avant techno que connaît le monde du jeu vidéo, avec des tests de presse qui se résument à des descriptifs techniques, me donnant l’impression qu’on cherche à me vendre un aspirateur. On sent que c’est l’industrie qui pousse le développement de la VR, et que les auteurs n’ont pas encore leur mot à dire, ou tout du moins pas de visibilité.

Je déplore une autre évolution dans la VR – déjà amorcée avec la multiplication des jeux à la première personne – c’est une forme d’abandon de la mise en scène, ou plutôt une délégation du développeur au joueur qui devient libre de regarder où il veut, avec un point de vue unique, le cadre épousant trop parfaitement le champ de vision. Personnellement j’aime bien être “manipulé” par un jeu, or la VR, en me donnant plus d’autonomie, me prive de certains contre-pieds.

Je suis très content d’avoir pu tester la VR chez un pote, la découverte était agréable, parfois spectaculaire, mais passé l’effet de surprise, j’ai compris que je n’étais pas (encore) VR-compatible, pour d’autres raisons que celles de @LuchoGonze.

1 J'aime

Quand je te lis, j’ai l’impression tu voudrais un medium ultra mature qui propose des expériences poussées et novatrices alors que l’on parle d’un outil qui émerge à peine pour le grand public et qui ne propose que des contenus d’intronisation à la VR.

Comme tout, il faut du temps pour voir si la VR a un avenir et pour l’exploiter.

Comme toute sortie JV depuis des lustres maintenant, il y a les jeux qui sortent Day one (souvent jolis mais pas profonds pour un sou voir peu intéressants) et les chefs d’oeuvre qui arrivent un peu plus tard.

Le but actuel est de proposer des expériences immersives basiques, simples, impressionnantes pour prouver aux gens que l’outil peut être viable pour l’avenir. La VR actuelle est une note d’intention qui doit être digérée avec le temps (et le succès)

Mais quand je te lis, j’ai l’impression qu’il faudrait déjà que tout cela soit abouti aujourd’hui alors que c’est absolument nouveau, notamment en terme d’approche pour les développeurs. Ils tâtonnent et savent que pour le moment, les investissements doivent rester mesurés.

C’est vrai. Ça reste néanmoins un travail d’amateur fait sur du temps libre, pardonne nous. On a essayé d’avoir une idée et de proposer quelque chose :wink: Mais vu le temps passé dessus, j’ai surement omis plusieurs coquilles, la dessus mea culpa.

Ça t’intéresse les relectures d’articles avant validation ? N’hésites pas, nous ne sommes que quelques uns :wink:

Roh le prends pas comme ca Carlo, c est vrai que c est bourre de fautes, mais c est rien, l’important c’est de lire et de rire, et moi ca m’a fait beaucoup sourire, notamment le passage de Mad. Il a vraiment une belle plume pour un gros lourd.

Pour en revenir au debat qu essaie d ouvrir @Game_ovaire, je pose neanmoins un jallon sur le test que tu as fait, chez un pote: ce n est absolument pas comparable a avoir l’oculus chez soi, pour soi-meme, pour soi-seul. Y a un cote intime avec cet objet et quand on l enfile, grrrrr, seul chez soi et qu on se retrouve propulser dans le jeu, t as pas pas de comparaison possible avec un test realise chez quelqu un ou tu te sens observe, tu es distrait, ce n est pas les meilleures conditions.

Et puis effectveiment on est au debut du medium. Pour moi il ne fait aucun doute que la VR va se developper, parceque ca creve les yeux que c est le futur du JV, pour une partie des applications possibles. Ce ne sera pas la norme du JV pour plein de raisons evoques dans l article, mais ce sera certainement plus qu un Kinect ou une Wii Balance Board. On est qu au debut, les jeux de qualite vont vite arrives et comme le montre cet article on a deja de VRAIS jeux, et de vraies experiences, parfois uniques dans l approche qu un jeu video pouvait offrir jusque la.
Toutes tes attentes de nouvelles experiences encore inexploitees vont pour beaucoup se realiser, j en suis convaincu mais il va falloir du temps et surtout des reussites commerciales, qui donneraient le feu vert aux editeurs de se lancer corps et ames dans la VR. Et pour ca faut sortir des jeux grand public avec des codes courants du JV, pour que chacun puisse s y retrouver. Pour l’instant je trouve cela fortement encourageant.

Donc achete le et on en reparle autour de keep talking nobody explodes.
A bientot

1 J'aime

Ah non mais je le prends pas mal du tout :joy:

Il a parfaitement raison ! C’est juste que j’avais la tête pleine à la fin. Aucune méprise, ma proposition est sérieuse et sans mauvais esprit.

J’ai encore vu un article de coco qui traînait la surement depuis un moment sans être validé. Plus on est mieux c’est !

Ca doit etre encore @LuchoGonze qui a du chier sur ses obligations.

Bah moi le premier, je ne pense par à aller voir régulièrement. Donc je peux comprendre.

Mais pour cet article, j’ai déjà corrigé des dizaines de fautes et j’en ai encore oublié beaucoup (sans même parler de celles que je fais moi même) donc un esprit reposé et des yeux frais n’auraient pas fait de mal sur ce dossier.

J’entends bien vos arguments, la VR en est à ses balbutiements et doit faire ses preuves TECHNIQUEMENT pour convaincre producteurs et consommateurs de son potentiel. Ce qui me confirme qu’elle n’est pas pour moi en l’état actuel de son développement et des jeux sortis.

Comme dans d’autres domaines scientifiques, la recherche et le développement de la VR avancent plus vite que la réflexion sur la VR, la recherche ne fait jamais de pause pour prendre du recul sur ses intérêts et surtout ses dangers potentiels. Et moi, ça a toujours tendance à me faire flipper, surtout quand la réalité s’approche de plus en plus de classiques de science-fiction.

Par ailleurs, la VR pose le problème, je le répète, du cadre et de sa disparition. La VR n’est qu’un écran placé très près des yeux, si près qu’il efface – ou fait croire qu’il efface – les limites de son propre cadre. Le réalisateur d’un jeu en VR perd la main sur le cadre qu’il pourrait souhaiter imposer. Finis les découpages de scènes, c’est le joueur qui choisit le rythme. Les développeurs de jeux vont devoir sérieusement repenser leur rapport à la mise à en scène, avec il me semble, beaucoup moins de libertés pour eux, celles-ci étant dévolues maintenant aux joueurs. Le réalisateur Joe Dante (les Gremlins, entre autres) en parle dans une interview :

– Vous êtes-vous intéressé aux autres technologies qui concurrencent le cinéma en lui opposant des expériences bien plus autistiques – comme la réalité virtuelle, typiquement ?

– Je ne suis pas un gamer et je n’ai jamais travaillé sur un jeu vidéo – bien qu’on me l’ait proposé –, mais j’observe cela avec attention, oui. Je pense sincèrement que la RV est très prometteuse, pour le jeu comme pour la fiction. Mais voilà son problème : elle est trop démocratique. La réalisation est une affaire de direction, au sens propre : « Directing is called directing, right? » Mais en RV, c’est vous-même qui vous dirigez. Vous n’êtes dupé par personne. Vous avez réussi à voir le zombie dans la profondeur ? Alors, l’effet de surprise est mort. On ne peut pas raconter une histoire à moins d’être à même de piloter l’attention du public. À mon avis, on pourra toutefois trouver une solution à cela quand quelqu’un inventera une écriture adaptée aux contraintes – ou plutôt aux trop nombreuses libertés – de la RV. C’est par une forme d’écriture nouvelle que le médium s’émancipera. Pour l’instant, on est plus proche de l’attraction foraine.


Pas de problème, n’hésitez pas à demander.

2 J'aimes

je comprends tout a fait ton point de vue, cela dit, ton analyse s’applique totalement à la vision “cinématographique” de la VR qui peut être très différente de l’approche vidéo-ludique.
La réalisation et narration en VR prendront une forme différente avec ses propres contraintes et contradictions.

La question de l’approche narrative est toujours liée aux dogmes et aux codes du médium, dans “La corde”, Hitchcok pousse le concept d’unité de temps et d’action en feignant un plan séquence unique sur toute la durée du film. Il concédera que l’expérience est un échec narratif,et le montage inexistant ainsi que le manque de rythme prouvant l’utilité du découpage. Pourtant Inaritu avec “birdman”, pour moi, reussit là où Hitchcok faillit.

Un “Wilson’s Heart” te fera plus vibrer qu’un “Robo Recall”, c’est une évidence, tout comme un “Life is Strange” te correspond plus qu’un “Rainbow 6”, c’est une question de profil et de gout, et la VR permet cette diversité au même titre que les supports classiques.

Je suis sur que tu trouveras à termes des expériences qui correspondront aux formes narratives qui te sont chères, il faut juste laisser le temps, et chercher au bon endroit! L’innovation pour l’intant tient plus au gameplay et à l’immersion, chaque chose en son temps.

1 J'aime

On a jamais dit le contraire.

Notre but était simplement de partager via ce dossier toute l’expérience engrangée via la VR, avec bien évidement la certitude que des avis divisés allaient faire leur apparition.

J’adore au passage ta vision des choses mais je t’invite fortement à ne pas faire de comparaison hâtive entre une “histoire d’un soir” et “une relation poussé”.

Et pour ce qui est des fautes je t’invite a m’aider. On est tous différents donc pas tous français… même ci c’est loin d’être le sujet, apprends moi.

J’espère de tout mon coeur que l’homme au colis amazonnien pensera à t’offrir un ustensile VR Rose Fushia.

PS : Je te préfère en club Pro dans notre milieu à 3, parce que ce soir tu m’a cassé les couilles !

Marseille perd 6-1… ça doit avoir une incidence sur ma réaction je pense.

1 J'aime

Arretez s il vous plait

2 J'aimes

Importantes remarques. Essayer cela chez un pote, c’est complètement voué à l’échec. Quand la base d’un casque VR est l’immersion totale et l’abandon de la réalité pour une autre, il parait assez certain que l’on rentre pas la dedans dans une psychologie adaptée. L’environnement, se savoir épié, pousse à raccourcir le test et à le vivre de manière plutôt bridée.

J’ai essayé ce casque chez Mad, mais je l’ai découvert chez moi. A l’abri de tout. Que ce soit la crainte d’être jugé (car on a l’air assez cons, faut se le dire), la simple crainte de savoir qu’il se passe des choses autour de nous sans que l’on puisse le voir…C’est un moment à soi et cela ne peut pas être pleinement savouré avec de la vie autour.

Il y a effectivement une question d’intimité dans l’équation afin d’atteindre le profit complet d’un tel outil.

1 J'aime