Le Cinéma des Détendus 🎬

Je pense surtout qu’elle est frigide.

Je l ai vu samedi dernier. Pas génial pas affreux ça colle bien au premier . Ma fille a apprécié mais pas autant que d autres Disney .

Sinon oui libéré délivré c est un coming out.

2 J'aimes

Que bel homme. Rdv mercredi :heart_eyes:

J’espère que ça fera une bonne der’ pour Daniel Craig. La bande-annonce donne envie, la nouvelle agent 00y agace bien (comme voulu), les décors et “l’image” ont l’air d’être au poil.
Spectre m’avait déçu. Pas très rythmé, Waltz qui en fait des tonnes, Craig un peu fatigué. Là on récupère Waltz, Seydoux, mais faudra envoyer le pâté et arrêter les romances à deux balles (même si j’ai bien aimé la manière) et les gimmicks des méchants très méchants à la tête d’une organisation omnisciente.
Le hacker dépressif il est sympathique mais je sens la revanche du mec victime d’un dégât collatéral du MI6 avec une petite bombe chimique à la fin, histoire de.

Sinon j’ai vu la bande-annonce du dernier Star Wars et le coup des poneys sur l’étoile de la mort (ou équivalent) fallait oser. J’ai l’impression que c’est une thématique récurrente dans le divertissement américain (même si je cale à trouver d’autres exemples); eux qui marchent (marchaient?) littéralement sur la gueule du monde, aiment avoir le frisson de se voir en outsider et vaincre par l’intélligence, le courage et l’amitié (ou l’amour, au choix). Magnifique exemple du porte-avion USS Missouri dans Battleship, 100% mazout contre des disqueuses alien de 10m de haut.

1 J'aime

Vu Once Upon a Time in Hollywood. Beaucoup aimé. C’est une image en suspens de l’année 69 a Hollywood. La fin de l’innocence des hippies et du cinéma classique américain. Le duo DiCaprio/Pitt fonctionne bien. Margot Robbie (Sharon Tate) n’est pas beaucoup à l’ecran et plus là pour faire plaisir à Tarantino (montrer son cul et ses pieds; son fétichisme). Pas vu passé les 2 heures et demi de film.

Un film-hommage qui me donne envie de le revoir pour y déceler plus de références et qui se classe immanquablement dans mes préférés de Tarantino.

Ah celui là est dans ma liste de films à voir :star_struck:

Ouate ze fuque

The Mustang (2019) avec Matthias Shoenaerts.

L’histoire d’un prisonnier qui cherche la rédemption (ou du moins à canaliser sa colère) en participant à un atelier de dressage hippique. Avec des vrais morceaux de prisonniers.

C’est bien mais court. Très court. C’est un instantanné alors que j’attendais peut-être plus.

3 larmes/10
C’est dire la promesse non tenue.

Vu irishman de Scorsese.

Pas fini parce que pas là force . Un film de vieux pour montrer que les vieux sont encore dans le Game .
Scorsese veut encore montré sa carte ce qu il sait faire, plan séquence, travelling etc etc

Par contre le rajeunissement numérique c est foiré, de Niro avec un visage rajeuni ça ne cache pas son corps de vieux lorsqu il course ou éclate la gueule à un épicier

Ribéry cay toa mon poulay ?

1 J'aime

Ce soir, c’est rogue one !

Hier soir c’était La Guerre des Étoiles à la maison (Projet 4K77) avec les voix françaises (Luc, Ian, Z6-PO, Chico).
Le projet 4K77 c’est un projet amateur qui a récupéré une bobine 35mm et qui a fait un transfert numérique. Sachant qu’à partir du premier DVD commercialisé du film Georges a fait plusieurs modifications majeures.
Le projet 4K83 (Retour du Jedi) est OK.
Le projet 4K80 (L’Empire contre-attaque) est en cours de développement.

Le film en lui-même ça rappelle des souvenirs. Et c’est tout. Mais c’est pas celui-là de la trilogie qui me rappelle le plus de choses. Mes scènes fétiches de gamin, que j’ai dû voir trop fois malheureusement (enfant pauvre) c’était Yoda qui briefe Luc pour faire léviter ce putin de vaisseau et repartir. La scène interminable.
Ou bien toute la séquence dans le désert avec Jabba le gros et le vagin géant mangeur d’hommes.

Bref. Ne donnez pas votre argent à Disney.
Rippez vos films sur TF1 et téléchargez les jaquettes sur TeleK7.com.

L’empire Contre-Attaque 1980 (despecialized) VF.

Yoda qui trolle comme un goret. Luc qui n’en fait qu’à sa tête. Leïa la nymphomane qui succombe aux charmes du coincé Luc L’équilibriste et du relou macho Ian Solo. Seigneur Vador qui espère renouer des liens sincères avec son fils mais qui ne peut pas s’empêcher d’étouffer tout le monde depuis deux films. Solo qui flippe de devoir payer sa dette à Jabba Le Forestier (vrai nom).

Pas grand chose d’autre à retenir. Z6-PO et R2D2 qui font le job du duo comique. Chico devient Chewie et montre plus d’émotions (la peur, la tristesse, la joie).

L’histoire nous amène vers un combat parricide et un soulèvement populaire contre l’impérialisme macronien. Grâce aux rebelles CGT à travers la galaxie et au soutien de ses plus fidèles camarades de lutte.

On peut tout faire dire à cette saga. C’est peut-être pour ça qu’elle marche aussi bien.
La force c’est la finance ! Parce qu’on va pas se mentir, s’amuser avec des sabres laser à 20,000 crédits impériaux, c’est plutôt un combat de riche. Alors la force mon cul, si tu la sens c’est juste que cette année ton AV a fait une plus-value qui te permettra d’investir dans une SCI.

Joyeux Noël.

Chez moi AV c’est antivirus mais ça colle pas avec la suite :rofl: alors je n’ai pas compris la vanne :sunglasses:

@valsou à déjà commencé lapero du 24! :joy:
Mais je te rejoins sur pas mal de trucs !

Assurance-vie.
Tu dois être un grouillot de l’espace.

hudsonswiftcordencats

:face_with_hand_over_mouth:

Le film de niche pour les mecs et les nanas avides de furry. Mettre 100M là-dedans c’était osé.

1 J'aime

J’ai enfin vu Apocalypse Now (Final Cut) suivi du documentaire de sa femme Heart of Darkness.

Je suis mitigé. Le film oscille pour moi entre la fulgurance et le néant.
Le tournage a été une catastrophe c’est certain, et je suis bien déçu que le documentaire ne montre pas tout; le montage a dû être un calvaire, ce qui explique aujourd’hui la version Redux et Final Cut. Coppola qui coupe de la version cinéma en 1979 le générique de fin avec les explosions après s’être étonné que le public avait compris que tout avait explosé… L’artiste est déconnecté du réel pour le coup.

Je pense que le film aurait pu être bien plus et qu’aujourd’hui on le panthéonise alors qu’il a été un semi-échec. Dieu seul sait ce qu’il aurait pu être avec un scénario déjà bouclé, des lignes de dialogues non improvisées, des acteurs non capricieux et une vraie préparation.
Je comprends totalement l’importance du film vue d’une strate meta. Sheen qui combat ses démons sur le tournage, Coppola qui va au bout de son psyché pour terminer son film, les acteurs sous héroïne. Le tournage interminable. La descente aux enfers. Certainement. Totalement.

Mais outre la longue plongée en abyme, en soi-même que le film questionne. Outre la musique, la composition, la photographie en général, d’une qualité notable. Le scénario mis en image par Coppola a moins d’impact sur moi que de penser simplement à l’idée allégorique que je me fais d’une descente au coeur des ténèbres.

Pour finir je suis un peu déçu du jeu de Sheen qui m’a semblé assez neutre facialement. Assez monotone vocalement (même si l’extra-diégétique c’est son fils apparemment). Et d’autant plus déçu par Brando qui pour moi gâche la fin par l’impossibilité de le filmer autrement qu’en gros-plan avec des jeux d’ombres. Ainsi que de n’attendre de lui que des monologues peu inspirants. On peut voir à l’écriture du scénario dans le documentaire que Coppola avait prévu un “Kurtz Monologue”. Ça devait être pour lui je pense son climax, quelque chose cinématographiquement de puissant. Le némésis. Je ne pense pas que ça l’a été, et de loin.

Voilà. Je suis mitigé.
Aussi je pense que je n’apprécie pas la direction de Coppola quand il envoie au casse-pipe ses acteurs en leur demandant d’improviser. C’est le premier de ses films que je regarde et j’ai eu cette impression pendant le film. Une certaine vacuité du mot et du geste dans certaines scènes.

2 J'aimes