Streaming musical

Afin de présenter ce topic, je reprends ici, par facilité, un récent et exhaustif état des lieux, paru sur Numérama, concernant les plateformes de streaming musical.

N’hésitez pas à nous dire si vous utilisez l’une de ces plateformes, nous donner les conclusions de vos tests et partager votre profil. Personnellement, j’utilise depuis peu Spotify (oni83210).


L’arrivée sur le marché de Spotify et Deezer ne s’est pas faite en un jour. Mais désormais, quoi qu’on en pense, le streaming est devenu un mode de consommation de la musique. Les offres ne cessent de se multiplier et de tenter de se différencier. Voici notre guide comparatif pour s’y retrouver.

Si on pouvait encore définir l’horizon du streaming musical par un affrontement entre le scandinave Spotify et le français Deezer pour le marché français il y a encore moins de deux ans, aujourd’hui le marché est métamorphosé et l’arrivée d’Apple Music a fortement déstabilisé les acteurs présents. Un point d’étape pour s’y retrouver s’impose.

Pour y voir plus clair, il faut déjà commencer par parler de l’adoption du streaming par les Français qui offre un bilan mitigé. Si l’usage des services progresse constamment depuis 2013, en 2015, seul trois français sur dix utilisent le streaming. C’est certes beaucoup mais pas encore assez pour assurer aux plateformes et aux artistes le modèle stable tant attendu. De plus, seulement 22 % des utilisateurs français ont recours à un abonnement payant sur ces plateformes.

Vous tournez en rond pour choisir l’offre parfaite pour vous ? On va vous aider à comparer les différents services. Pour distinguer les services, on s’intéressera au nombre de titres disponibles, aux interfaces, aux fonctions clefs, au prix et au système de recommandation.

SPOTIFY

https://s1.mzstatic.com/eu/r30/Purple60/v4/06/09/43/06094359-4643-7854-0e13-ec6f6c241ff3/icon175x175.png

La plateforme n°1 au niveau mondial ne tient pas seulement sa place par son statut de pionnier. L’entreprise a progressivement façonné, après avoir créé, le streaming musical tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Aucune crainte sur les titres disponibles : on en compte plus de trente millions. Spotify a objectivement presque tout ce que vous écoutez. En France notamment. La qualité, elle, n’est pas au rendez-vous de la très haute définition, mais le percevrez-vous ? L’offre a 9,99€ vous permettra d’écouter sans pub autant de titres que vous le souhaitez, d’avoir vos playlists, d’écouter celles de vos amis (Spotify est très social) et celles proposées par la société.

Concernant sa ligne éditoriale, on la qualifiera de rudimentaire et correct sans pour autant être bluffante. On note tout de même que le service propose de très bon live et inédits et même récemment un peu de vidéos. La ligne éditoriale est donc assez complète sans être à un niveau qui nous permet de découvrir le nouveau groupe inconnu pakistanais qui marchera dans 10 ans. Dommage.

Concernant les interfaces et l’expérience utilisateur, la facilité d’utilisation du service a fortement influencé sa réussite. Rien à signaler, tout est facile. On notera qu’il est très difficile de trouver une plateforme sur laquelle le service ne fonctionne pas. Bon point.

DEEZER

https://s1.mzstatic.com/eu/r30/Purple20/v4/bd/e2/04/bde20413-919b-b1eb-d062-ffaa29586088/icon175x175.png

Deezer est au service musical français, ce que Barbara est à la chanson française : tout. Son implantation française lui permet de beaux partenariats qui ont fait la réputation hexagonale du service.

Le service français est au niveau de son concurrent suédois, avec plus de 35 millions titres disponibles, peu de chances de ne pas trouver ce que vous cherchez. La qualité sonore est au standard habituel, à l’instar de Spotify. Le prix et les fonctionnalités sont finalement assez proches entre les deux grands noms : 9,99 € par mois ici aussi. Notons qu’en juillet, Deezer a lancé une formule famille pour 14,99 €, à l’instar d’Apple. Avec, de la même manière, un très bon développement des fonctions sociales et des playlists.

Une vraie préférence de notre part pour la ligne éditoriale de Deezer, très orientée sur la scène française et européenne : vous découvrirez assez facilement des nouveaux groupes. De plus de nombreux inédits apparaissent sur Deezer en premier. On note aussi les Deezer Sessions, des lives d’artistes pour le service : un vrai plaisir. Les nombreux partenariats avec des maisons de disques, festivals, radios etc. permettent au service une actualité intéressante pour nos oreilles curieuses.

Au départ un peu en retard sur mobile, Deezer s’est très bien rattrapé et il devient difficile de distinguer les interfaces de Spotify et du Français. Tout est assez simple ici aussi. Idem pour les plateformes mobiles disponibles : les applications sont là.

GOOGLE PLAY MUSIC

https://s5.mzstatic.com/eu/r30/Purple60/v4/ef/7d/4e/ef7d4e21-9453-874f-a2b6-ae28381f7711/icon175x175.jpeg

Parce que Google ne serait pas Google s’il ne tentait pas de faire tout ce qui est à faire, Mountain View s’est lancé dans le streaming musical. Même si Play Music se fait assez discret et ne compte pas autant d’utilisateurs que les deux premiers, il a de vrais atouts à faire valoir.

Pour le nombre de titres, c’est encore ici assez homogène avec un total autour des trente millions disponibles : encore une fois peu d’inquiétudes en perspective. D’autant que le vrai plus de la plateforme est la fonctionnalité d’upload de votre bibliothèque musicale : une fois abonné vous pouvez streamer sans difficulté et partout dans le monde votre musique et les titres disponibles en streaming. Une possibilité qui change un peu le modèle du streaming en y mettant du cloud et qui s’avère essentiel pour ceux qui aiment les vieux vinyles non-réédités et introuvables parmi les 30 millions de titres.

La qualité sonore est sensiblement la même que sur Spotify/Deezer. Le prix aussi, 9,99 €, est harmonisé avec la concurrence. On notera pour l’avenir qu’aux États-Unis, un abonnement Play Music donne droit à YouTube Red et inversement. Concernant le système de recommandations proposé par Google le pari fait est celui des algorithmes, partout. Radio, playlist automatique, mix instantané, le service propose à chaque instant des possibilités pour générer des listes d’attentes thématiques où se mélangent vos préférences. Un vrai coup de coeur pour la simplicité et la pertinence des propositions, sans oublier la fonction « Mix J’ai de la chance » so Google et finalement très utile. À vous de voir donc : ici pas de partenariat, peu d’humains derrière le traitement de l’offre de playlists mais une proposition insolite et assez convaincante.

L’interface d’utilisation n’est pas parmi les plus simples mais on finit par s’y retrouver et l’outil s’avère assez puissant grâce à son modèle Material Design totalement responsive sur tous les types d’écran. On regrettera l’absence totale de fonctionnalités sociales.

APPLE MUSIC

Apple est le game-changer du secteur : dernier arrivé, premier servi. En quelques mois, le service s’est imposé comme le deuxième mondial, Spotify en tremble encore. Si l’avenir d’Apple dépend autant de ses futurs services, le streaming musical n’a pas été lésé. Une raison pour s’abonner ?

Pour son arrivée tardive sur le marché, Apple avait préparé le terrain de manière à ne laisser aucun avantage à ses concurrents. Le nombre de titres disponibles rejoint la très classique moyenne de 30 000 000, le prix est aussi fixé à 9,99 € (aucune version gratuite avec publicité n’est proposée) avec un petit plus pour les abonnements famille à 14,99 € qui se révèlent être moins chers que ses concurrents. La qualité audio aussi est alignée sur les autres services. L’homogénéisation semble être la règle impérieuse pour s’assurer une percée.

La vraie différenciation vient de la ligne éditoriale d’Apple convaincante et inédite sur le marché : là où Google nous propose du tout algorithme, Music offre du quasi-tout humain. De l’artisanal. Des radios animées par des animateurs reconnus, des playlists éditées par des mélomanes, des propositions intéressantes et rares, entre l’algorithme et le contenu produit par Apple et son équipe, vos oreilles sont cajolées et votre curiosité rassasiée. Un vrai plus pour nous.

On arrive à prendre rapidement la main sur toutes les interfaces d’Apple Music sur OS X et iOS, en revanche on regrettera un peu les version Android et la version iTunes sur Windows qui ne sont vraiment pas ce qui se fait de mieux en terme d’expérience utilisateur sur ces plateformes. À l’instar de Play Music, le manque de fonction sociale à-la-Spotify est à noter même si Apple Music propose des fonctions communautaires pour mettre en relation les artistes et leurs fans.

TIDAL

https://s4.mzstatic.com/eu/r30/Purple30/v4/27/ff/e3/27ffe394-e7b6-0479-3416-1d64502eac4f/icon175x175.png

Racheté par Jay-Z, Tidal est devenu le joujou du rappeur et des grands noms de la pop U.S. Orienté premium, Hi-Fi et célébrités-approved, le service ne décolle pas mais fait couler beaucoup d’encre. Derrière le buzz, trouve-t-on un service intéressant ?

Avant d’être TIDAL-Z, Tidal était un service de streaming Hi-Fi suédois édité par Aspiro. Depuis le rachat, certaines choses ont été changé par le rappeur-entrepreneur mais le catalogue en haute définition est resté. Le nombre de titres colle de justesse à la concurrence mais le gros avantage du catalogue dont a hérité M. Carter est bien sûr la quantité de titres disponibles en FLAC, un format sans pertes. Impressionnant si et seulement si vous êtes suréquipés et exigeant avec votre ouïe.

Les prix eux sont plus élevés que pour les concurrents non Hi-Fi : 19,99 € pour l’abonnement HQ — à noter qu’un abonnement à 9,99 € est proposé sans option Hi-Fi-ready. Au delà de la qualité, l’implication des célébrités proches de Jay-Z permet de trouver beaucoup de contenus exclusifs qui font la une (ANTI de Rihanna et The Life Of Pablo de Kanye West rien que ce dernier mois). Comme sur Apple Music, on trouve peu d’algorithme mais beaucoup de contenus et playlists façonnées artisanalement par des professionnels. Du beau contenu en soi, peut-être un peu insuffisant en nombre. En revanche de nombreuses vidéos musicales sont disponibles à streamer souvent en exclusivité aussi : avis aux amateurs de stars U.S.

Concernant les interfaces, elles sont assez agréables et très (trop) simples. Le tout dans de belles applications qui offrent le sentiment premium tant promis. Simplicité oblige, peu de killer features et pas d’intégration sociale.

SOUNDCLOUD

https://s3.mzstatic.com/eu/r30/Purple60/v4/31/e0/0f/31e00f8b-e307-17ce-795b-19be964eaa60/icon175x175.jpeg

Avec le lancement français de son offre payante, Go, Soundcloud est devenue une plateforme de streaming musical presque comme les autres. Après avoir été le terrain de jeu artistique et sonore du web.

Avant de rejoindre les rangs déjà bien peuplés des plateformes de streaming musical, Soundcloud était depuis 2007 le nuage musical préféré des artistes et des dénicheurs de talents. En quelques années, Soundcloud est devene une référence de la musique en ligne jusqu’à revendiquer 250 millions d’utilisateurs en 2013. Mais en 2015, les majors commencent à se retourner contre la société européenne qui, malgré elle, héberge du contenu dont les droits ne lui appartiennent pas.

Au bord du gouffre financier, Soundcloud vide son catalogue et commence à négocier avec les maisons de disque. Des négociations qui aboutiront à l’arrivée d’une offre payante sur Soundcloud, la formule Go. Avec un tarif de 9,99€ par mois, l’offre Go semble très proche de ses concurrents. Concernant la qualité audio, Soundcloud n’est pas toujours un gage de qualité, mais les titres marqués de l’intitulé Go sont d’une qualité standard, à-la-Spotify.

En revanche, le service de Soundcloud sait se démarquer. Avec ses plus de 175 millions de titres, la plateforme se hisse tout en haut du classement des catalogues. Attention toutefois, les titres sont nombreux car l’offre gratuite et Soundcloud Go se complètent. Vous trouverez donc un catalogue Go assez habituel, mais en plus, vous aurez accès à tous les titres de la plateforme.

Soundcloud ne cherche pas à créer des exclusivités, les artistes possèdent souvent déjà un compte sur le site avec de nombreux titres et remixes inédits disponibles pour les utilisateurs. En contrepartie, la plateforme n’éditorialise pas son contenu, mais propose des radios qui n’ont pas à rougir face à celles de Play Music et son fonctionnement en réseau social — avec followers et re-post — vous permettra d’interagir et découvrir de la musique.

Néanmoins, si l’offre Go est particulièrement intéressante pour les utilisateurs de Soundcloud, les nouveaux venus seront certainement perdus dans l’interface de la plateforme qui ne ressemble à aucune autre. En effet, l’offre Go ne modifie aucunement l’interface de Soundcloud : une fois l’offre souscrite vous verrez seulement les titres marqués d’un Go apparaître. En revanche, la recherche d’un album ou d’un artiste s’avère être, pour l’instant, bien plus chaotique que chez les concurrents.

QOBUZ

https://s3.mzstatic.com/eu/r30/Purple20/v4/1b/b7/70/1bb770b7-d792-9444-3ebf-29da16317543/icon175x175.png

Même placement tarifaire et qualitatif sur le Hi-Fi que Tidal, sans stars, sans vraie plus value éditoriale et avec des interfaces du web 1.0. Voici Qobuz.

Qobuz est d’abord connue pour son histoire de petite PME française à l’assaut d’un marché ultra-concurrentiel : malheureusement en dehors du storytelling le service de streaming en tant que tel est assez décevant. Les tarifs ont récemment été recadré, démarrant à 4,99€ par mois pour une utilisation non-mobile, puis 9,99€ pour le mobile, avec une offre sans Hi-Res, et montant jusqu’à plus de 200 € par an pour les abonnements Hi-Fi. Qobuz est cher mais la qualité est présente, c’est indéniable.

Pourtant le Français possède le catalogue le plus maigre des grands services avec plus de 24 000 000, juste un peu en-dessous de Tidal. On trouve finalement assez peu d’arguments en dehors de la qualité pour défendre la plateforme, à une exception : les playlists jazz et musiques savantes. Le vrai plus de Qobuz est réservé aux mélomanes qui cherchent une vraie ligne éditoriale sur ces genres musicaux moins populaires mais sur lequel Qobuz est très investi, pour notre plus grand plaisir à défaut du reste. Notons que l’équipe de Qobuz fournit aussi à ses abonnées de l’information sur les sorties et un label Qobuzissime pour leur coups de cœur, appréciable.

Malgré de récentes mises à jour, les interfaces de Qobuz sont minimaliste, pratique avis aux amateurs. Aucune vraie intégration sociale ici non plus.

COMPARATIF GÉNÉRAL

J’ai aussi récemment souscrit à un de ces services à savoir Google Play Music.

J’avais déjà uploadé gratuitement mes 1687 pistes musicales pour y avoir accès partout (en particulier sur le smartphone). J’ai finalement souscrit pour lire et découvrir plus de contenu.

Les recommandations sont en effet pertinentes et utiles. J’aime en particulier les radios à thème permettant de rapidement déclencher de la musique en fonction de son activité. Le support de la Chromecast est aussi un point fondamental pour moi.

Au final, c’est une offre solide que je ne saurais comparer à la concurrence. L’un des points différentiateurs est de pouvoir rassembler ses albums personnels uploadés et ceux de la sélection en un même endroit.

J’utilise Spotify depuis quelques mois, j’y étais réticent au départ, l’idée de payer un abonnement pour un habitué au MP3 depuis des années (depuis Napster :ninja:), et puis finalement je trouve le service excellent.

Pour être tout à fait complet dans le dossier, qui est très bon, il manque le service Microsoft, Groove, que l’on trouve sur toutes les plateformes MS.

Ça fait un an environ que j’utilise aussi Spotify offert par mon opérateur ça permet d’écouter la musique aussi sur la play en jouant ce qui est parfois sympa. Ah oui @waka la belle époque napster audiogalaxy et les autres…

Abonné Spotify depuis 2 ans je crois, je l’utilisais sans prenium à ses débuts, mais le manque de choix et les pubs m’ont fait basculer vers la musique à 10€/mois…
On pourrait croire que c’est être une vache à lait mais mon utilisation journalière dans la bagnole et tant que commercial et les différents services qui nous permettent de découvrir des artistes ou musiques similaires à nos goûts valent le coup…

Et puis c’est intuitif pourtant il me semble que ce sont des mecs de chez iTunes qui l’ont créé mais alors c’est à des années lumières de cette bouse.

Sinon j’utilise quelque fois Soundcloud aussi pour certains mix électronique.

1 J'aime

ça intéresse qqun de se joindre à mes 4 autres amis pour profiter d’un compte premium family (SPOTIFY) et ainsi ne payer que 2,5€/mois ? (14.99€ / 6)

Je vais faire une update de mon compte premium vers un compte family le 17 octobre. Donc si ça intéresse qqun, vous avez jusqu’à cette date pour me contacter.

Infos pratiques: afin d’éviter les frais de transactions (2,50€ par mois X5 sur mon compte…), je demanderai à chacun de me verser une fois par an 30€, chaque membre me paiera à intervalle de 2 mois.

Voilà en bref, vous économiseriez 90€ par an.

Ton offre m’intéresse! Ca fait un moment que j’aimerais me prendre un abo Spotify, mais l’usage que j’en ai est très léger, et j’arrive pas à me justifier le tarif plein.

Par contre à 2,5€/ mois …

Seule exigence : que je puisse garder mon compte perso (avec mes playlists, etc…). Est-ce bien comme ça que ça se passe? Tu ajoutes des autres comptes comme faisant partie de ta famille?

Si c’est le cas, je suis déjà tout ému à l’idée de faire partie de ta famille :_horror:

Il me semble avoir lu que cela fonctionnait comme ça !

Bienvenue dans ma famille Akhena! Je flippais un peu à l’idée d’y intégrer un français… OUF !

1 J'aime

Je suis aussi intéressé Maxou, je prends même 2 comptes dont un pour madame :stuck_out_tongue:

Pour le moment avec Akhena on est 6 et donc complet @waka

J’ai peut être un ami qui va se rétracter… je te tiens au jus :wink:

Pas de soucis Maxou, j’avais pas fait gaffe que tu ne cherchais qu’une seule personne. :slight_smile:

Doit bien y avoir des ddp chauds pour partager des abonnements de stream.

Quel est le bilan économique de ce mode de consommation ? Sont-ils rentables ? Comment sont. Rémunérés les artistes peu écoutés ?

Salut,

Je paye 10€/mois mon abo Spotify, donc évidemment que si on peut se regrouper à 6 pour ne payer plus que 2,5 €/mois par personne, c’est intéressant. Le tout est de ne pas perdre nos playlists et favoris, mais je crois que c’est bien le cas.

On va donc faire une liste pour un abonnement Premium Family, spécial Détendus, que je suis prêt à gérer :

Reste donc 3 slots de disponibles.
Qui est partant ?

Dans les années 90, c’était la grosse teuf pour l’industrie musicale avec l’âge d’or du CD. Les années 2000, ça a été la méga grosse gueule de bois avec l’âge d’or de Napster et consort.

Le streaming, c’est un peu l’aspirine: depuis deux ou trois ans, ça apporte un petit sursaut positif et offre un peu d’espoir pour les années à venir. c’est pas plus pire quoi…

Voici un graph (avec projection) du Financial Times sur la question:

Est-ce que c’est rentable pour les services de streaming? Spotify ne gagne toujours pas un rond à l’heure actuelle.

Est-ce que c’est intéressant pour les labels? Ça dépend si on parle du streaming financé par la pub, comme sur Youtube ou Spotify/Deezer gratuit, ou bien si on parle du streaming avec abonnement, comme Youtube Red ou les version premium oe Spotify et consort.

Ça, c’est le nombre de streams qu’il faut pour générer 1$:

En gros, à chaque fois que vous streamez votre musique sur Youtube, vous tuez un chaton. C’est l’augmentation du nombres d’abonnements payants sur les sites de streamingces dernières années qui a amené l’embellie.

Bref, pour avoir la conscience tranquille, il vaut mieux payez un abo, acheter des vinyles, aller à des concerts…

Est-ce que c’est intéressant pour les artistes ou les auteurs? Là, c’est encore une autre question, source de bien des débats, et trop complexe pour moi pour un vendredi soir :cocktail:

2 J'aimes

je serais partant ONI…
paiement via PayPal?

Avant de payer je vous conseille d activer et de vérifier que Spotify Family vous sera autorisé.

Vu que mon pays était en Luxembourg, et celui de @mqxou en Belgique, et qu en plus mon compte est un compte FB, ça a été un peu galère pour y arriver.
Heureusement que @mqxou à choppé un CM sur Twitter qui a pu nous résoudre le problème.
Via le lien qu il nous a envoyé, jai pu mettre la même adresse postale que lui, et enfin bénéficier de l offre.

2 J'aimes

Oui, chacun m’enverrait 30 € (2,5 * 12) pour payer son année (je pense que paypal est effectivement le plus fiable & pratique), tandis que je m’acquitterai chaque mois des 14,99 €.

Après, faut prendre en considération le message d’Akhena. T’es en Belgique toi, non, Fab ?

je suis bien en Belgique… faudra effectivement voir si c’est possible

En parlant de Spotify c est marrant je me suis fait hacker mon compte. Je lisais une playlist puis je me faisais kicker avec des morceaux/playlists que je n oserais jamais ecouter. Bref, j ai du aller dans les options, oublier tous les appareils puis reset le password.

Comment ça se fait ? T’as une idée ?