ambiance football

un article paru dans le journal qui m’a fait passer un bon moment…

http://www.dhnet.be/sports/football/hymne-de-manuel-valls-capo-en-turquie-derby-de-casa-quand-les-supporters-donnent-des-frissons-videos-589b5135cd702bc31911850d

vous avez d’autres videos d’ambiance dans les stades? on en profite…

https://www.youtube.com/watch?v=R4Lqs1y4vXw

Le Mur Jaune. On y rentre pas en n’étant pas abonné. On n’y rentre pas en n’ayant pas les couleurs du BvB sur soi.

https://www.youtube.com/watch?v=pkzrJzR3sT0&t=98s

La Torcida de l’Hajduk Split. Le plus vieux groupe ultra d’Europe je crois.

https://www.youtube.com/watch?v=t_pTAh1w3Xk

Horto Magiko est dingue…même dans une salle. Les clubs, en Grèce, sont souvent omnisports donc les groupes le sont également.

https://www.youtube.com/watch?v=CTzN4kArOs4
https://www.youtube.com/watch?v=IYGaTvhsEWI
https://www.youtube.com/watch?v=gcHJsipCqAA

Un derby de Rosario. Il n’y a pas de supporters adverses depuis le milieu des années 2000. Trop de morts.

https://www.youtube.com/watch?v=oTB0sEAnTSg

Boca, c’est trop bordélique pour être intéressant, du moins à l’écoute.

https://www.youtube.com/watch?v=QpbZY5jFgsg

San Lorenzo, c’est pas mal dans le genre aussi.

Y’en a tellement d’autres. En tout cas, ça montre bien qu’on est complétement largué en France. On a une image trop agressive des supporters. C’est sûr que quand dans un chant sur trois il y a des insultes. Surtout, les autorités préfèrent mettre en avant les débordements, qui sont assez rares en fait mais on ne retient que ça. Faudrait changer de mentalité. Aller vers les couleurs et le bruit plutôt que la mise en avant de son agressivité.

Ce qui est dingue, c’est que la plupart de ces stades n’ont pas de toit. La vidéo du Raja m’a impressionné. Je ne me souvenait pas que c’était aussi balèze à Casablanca. Et pour la Cavese, c’était notre chant passe partout à l’extérieur à Nancy. Un déplacement à Troyes, match de la mort, celui qui perdait voyait son maintien en Ligue 1 mal engagé. On l’a tenu toute la première mi-temps jusqu’au début de la seconde. C’est un chant très intéressant dans un parcage plein de 1000 personnes. Pas de paroles, entrainant et festif. Bon, en seconde mi-temps, on a repris nos chants habituels. On sentait la pression monter. Tout ça pour un vieux 0-0.

Roh puree que oui, ca fait remonter de sacres souvenirs, en tant qu ex-ultra Bordelais, virage sud, hé, hé!

  • un Paris Bordeaux, deplacement a Paris, dans la tribune exterieure du Parc des Princes. Tout un match a se faire siffler, huer, insulter, a l epoque ou le Parc avait encore le droit d’accueillir des fachos et des racailles. Sacrée ambiance a cette epoque. Et puis le crucifix de Pauleta sur ce match, alors qu il etait encore ancré dans le coeur des supporters Bordelais… triplé.

Tout est raconté avec video, ici:
http://www.sofoot.com/le-jour-ou-pauleta-a-martyrise-bordeaux-207900.html

  • un Bordeaux Liverpool, en UEFA, où comment te sentir a l’exterieur alors que t’es dans ton stade. Anfield Road featuring Jacques Chaban-Delmas (ou Lescure c est pareil). Et une defaite des girondins evidemment sur un but de cette saucisse geniale de Peter Crouch. Et puis y avait Steven Gerrard quoi <3

  • ou un Bordeaux Lyon, match crucial dans la course au titre si je me souviens bien. Et là 3 penaltys non siffles pour des mains dans la surface, plus la defaite des girondins sur un but en contre a la fin. Bordel pendant 15 mn je n ai jamais entendu un defoulement de sifflets et d’insultes du Stade Chaban, NON STOP. Meme Marius Tresor a eu envie de tout péter :joy:

PS: super article

C’était quelle année? Car Michou, pardon Micoud, et ses petits copains, aidés par l’arbitre, nous ont bien baisé quand il a ceinturé Malonga en 2007. On aurait peut-être fini troisième cette années là. Depuis je hais Bordeaux. :wink:

Nancy-Troyes (encore) en 2004. On est réduit à 9 contre 11 de façon un peu sévère, du moins c’est l’impression que j’ai eu. Pendant plus d’une demi-heure, le stade entier sifflait et tapait sur les parois métalliques dès que les troyens touchaient le ballon. Sauf qu’à neuf contre onze, ils l’avaient souvent le ballon, et à chaque récupération de balle, c’est comme si on avait marqué. Jusqu’à l’explosion dans les arrêts de jeu. Pénalty obtenu par Curbelo, transformé par Gavanon. Seule fois de ma vie où je suis ressorti d’un stade avec la migraine.

1 J'aime

Un truc comme 2006, mais apaisons les rancœurs, y a eu des enculages des 2 cotes, de tous les cotes meme, c est ce qui fait la beaute de ce sport.

C’était pas le stade rennais qui avait empêché Nancy d’être en champion 's league en allant chercher un résultat chez vous à la dernière journée alors qu’on avait plus rien à jouer ? :blush:

Même si c’était dur pour Nancy je pense que ça avait soulagé pas mal de monde car Nancy avait un jeu particulièrement dégueulasse à ce moment là si je m’en souviens bien. Un peu comme Angers la saison dernière ou la Grèce quand ils avaient gagné leur euro.

Après c’est le sport, la beauté du jeu passe souvent après les résultats malheureusement… Surtout quand c’est notre équipe qui réussi :smile:

Oui, en effet, c’était Rennes lors de la dernière journée, combiné au bon résultat de Marseille. Le match de Bordeaux c’est un tournant. Tout nous a été défavorable pendant ce match et c’est à ce moment là qu’on s’est dit que ça allait lacher mais on a tenu jusqu’au bout. A quelques dizaines de minutes près.
Je ne pense pas qu’on avait un jeu réellement dégueulasse, Kim et Dia c’était très rapide et technique. Sarkissian faisait mal dès qu’il avait le ballon. Ce qui a joué, c’est la défense et notre capacité de débloquer des situations sur coups de pieds arrêtés. Faut dire que Puygrenier, Diakhaté, André Luiz et le taré Macaluso, ça faisait peur à certains attaquants. Le dernier avait une image de repris de justice. Ça n’aide pas. :smiley:
Après, l’avis bidon de certains médias jouent encore contre nous à l’heure actuelle. D’ailleurs notre jeu était tellement dégueulasse qu’e, pendant que Marseille se faisait sortir par Boleslav, on est allé torcher Schalke et le Feyenoord, finir la phase de groupe en étant le club français avec le plus de points et ensuite pour se faire sortir d’un petit but par le Shakhtar Donetsk en Europa League. Si, à l’époque, on avait réellement produit un jeu mauvais, on aurait fait comme ce que font régulièrement Saint-Etienne ou Rennes. :stuck_out_tongue:

Ce qui me rend dingue avec les petites équipes, c’est que souvent on estime que ces équipes jouent mal alors qu’en fait, elles jouent comme elles peuvent. Avec leurs forces et forcément elles s’appuient dessus. Le kick and rush n’existe plus depuis longtemps au haut niveau et ça, c’est dégueulasse. Si les entraineurs en face prennent ces clubs de haut, sans analyser leur jeu, sans rien préparer pour les contrer, ils se font avoir. Mais ça, c’est commun à tous les matchs. Le “beau jeu” donne l’impression qu’il faut impérativement jouer comme le Barça de l’époque pour avoir le droit d’être là où ces équipes sont à ce moment donné. Et, pour moi, c’est totalement faux. C’est juste une impression de journaleux et de footix. Mais ce n’est pas le sujet. Revenons à nos ambiances de tarés.

@louiskanak T’en fais pas, je m’en tape de Bordeaux, juste que Micoud, ça passe plus. :wink:

C’est pas plutôt contre Hambourg que vous jouez en UEFA ? Avec le pénalty arrêté à la dernière minute par Mladen Petric, qui remplaçait son gardien expulsé ? ^^ Ou il était peut-être encore à Bâle à l’époque.

Je suis d’accord avec toi pour dire que le jeu de Nancy n’était pas aussi horrible qu’on le disait, je pense que c’est la réputation de Correa, combinée à l’atmosphère peu accueillante de Picot qui n’a pas aidé. Même Auxerre quelques années après me semblait plus romantique.

Par contre, je suis pas du tout d’accord avec ta comparaison des résultats en coupe d’Europe ^^ Marseille perd à Boleslav, beaucoup par la faute d’un sentiment de supériorité mais aussi parce qu’Emon alignait des 11 ultra-offensifs à l’époque. Mais c’est malheureusement ce qui arrive régulièrement en C3 pour les clubs français : on fait de la merde contre les clubs présumés moins fort et on sort le grand jeu contre les gros clubs. Le parcours qu’a vécu Nancy est à l’image de celui de Sochaux quelques années plus tôt ou Guingamp quelques années plus tard, tu sens que les mecs savent qu’ils joueront pas des matchs de Coupe d’Europe tous les ans et y vont à fond.

Mais sinon Boleslav, Schalke tout ça, c’est en 2006-2007, après votre victoire en Coupe de la Ligue. L’année où vous finissez 4ème, c’est en 2007-2008, l’année où Gerets arrive à l’OM, la victoire à Anfield, etc… De chouettes souvenirs, même si effectivement j’ai flippé jusqu’au bout que notre mauvais départ en championnat permette à Nancy de rester devant. Merci au Strasbourg de Gameiro, Renteria et Furlan pour le 4-3 et merci aux Rennais qui avaient sûrement encore en travers de la gorge le but de Fauvergue l’année précédente et qui ont tapé Nancy. Il me semble aussi qu’il y avait Pagis dans le coup :grin:

C’était Bâle. Par contre, j’avais oublié le coup du pénalty à la dernière minute. Comme quoi la mémoire…

En effet, ce n’est pas la même saison mais c’est exactement le même effectif avec le même jeu. On avait eu la particularité de ne recruter personne, ce qui avait bien fait rire tout le monde à l’époque. Notre plus mauvais classement de la saison fût 4ème. Et c’est pour ça que je confonds tout le temps ces deux saisons.

Mettre onze mecs offensifs contre une équipe faible ne veut pas dire que tu produis du “beau jeu” ou que tu vas gagner. Chaque saison on a des exemples et pourtant la mentalité ne change pas. Le footeux français moyen pense toujours que ça ne peut que marcher. Si c’était le cas, Furlan serait resté en L1 depuis des lustres mais non, il se fait exploser chaque saison.

En fait, ce qui me rend dingue, c’est un soucis de mentalité à la base qui envenime tout le reste, on le voit bien sur les forums ou sous les commentaires d’articles, c’est cette manie qu’ont les supporters des gros clubs à vomir sur les petits de l’élite comme quoi, si tu ne “joues” pas, donc tu ne t’exposes pas, tu ne joue pas avec tes armes, donc tu ne te fais pas exploser par nos gros clubs, ton équipe ne mérite pas d’être en L1 et ton équipe c’est des bourrins donc de la merde. Bizarrement, je ne vois pas ce discours dans les autres divisions et très peu à l’étranger. De plus, cela ne concerne que les équipes faisant l’ascenseur (Nancy, Metz, Troyes, Dijon, Caen…), ces gens ne parlent jamais de Bastia ou Nantes par exemple. Et en fait ça montre bien un certains conservatisme dans le foot. On refuse le renouvellement des équipes. Ce sont toujours les 27 ou 28 équipes qui se partagent les 30 premières places dans le pays. Parfois, il y a des surprises comme Le Mans, Luzenac ou Evian mais ça se finit toujours pareil. Liquidation de l’institution le tout en DH. Autre exemple, on élit toujours les même à la ligue ou à la fédération, on protège toujours les mêmes, le tacle de Tolisso récemment ou la peine ridicule de Vasyliev. Tout ça amène une ultra capitalisation du foot, ça tourne en rond, et ça va le tuer. Tout le monde fait tout pour et ça commence par la mentalité des gens.

Beaucoup de choses intéressantes dans ton post et que je partage, même si le tout assemblé est un peu confus. Je te réponds avec un bon gros pavé des familles quand j’aurais un peu de temps :slight_smile:

Je déterre le sujet et je ne savais pas trop où mettre ça. Apparemment, il y a quelques erreurs, notamment sur l’histoire de Basaksehir. Et ça ne creuse pas assez mais il y a un passage qui m’a marqué. Celui sur la Fédération Turque. On nous dit clairement qu’il y a eu une purge au sein de la fédération, arbitres et dirigeants, alors certes, ce ne sont pas des gros bonnets mais je constate que la Fifa ne fait rien. La Fifa n’en a même pas parlé. Par contre, lorsque le pouvoir d’un petit pays africain et asiatique fout le boxon dans sa fédération, c’est tout de suite suspension et amendes.

On le sait tous que cet organisme est pourri jusqu’à la moelle (le docu sur Netflix est dingue) mais ne rien faire dans cette situation, ça sent l’organisation de l’Euro 2024 contre des pots de vin tout ça.

Ah bon ? :joy: On doit pas parler de la même FIFA alors, ils sont léthargiques avec tout le monde à partir du moment où ils peuvent toucher quelques sous dans l’histoire.

Sinon pour l’Euro 2024, ce sera un Euro organisé dans toute l’Europe, donc au mieux la Turquie accueillera quelques matchs, les plus importants, dans ta logique.

La FIFA n’est pas la seule instance à faire profil bas en de telles circonstances. Il y a pas si longtemps c’est les JO au Brésil qui ont soulevé - encore - plusieurs questions quant à leur bien fondé. Et on peut remonter encore et encore.

La corruption est dans l’os, ça va être dur de faire quoique ce soit sans le casser. Ce qui m’inquiète le plus, au-delà de la République très Démocratique de Turquie, c’est le sport-religion dans son ensemble. Comment réformer une religion ? Je pose la question calmement.

Faudrait que tu développes un peu plus cette histoire de sport-religion et les problématiques que ça implique selon toi et je serais ravi d’essayer de te répondre

Plusieurs penseurs ont déjà parlé du sport comme d’une religion ou d’une quasi-religion, De Coubertin peut-être le premier. La différence de traitement réside dans la subtilité de la définition du mot religion. Pour certains c’est forcément divin, pour d’autres ça considère juste une soumission morale au sacré. Pour moi ça incorpore forcément une part d’aliénation; c’est mon avis.

On peut faire l’analogie entre fanatisme religieux/fanatisme dans le sport (hooligans). Mais c’est réducteur.

Là où j’y vois de la religion c’est dans l’objet qu’est devenu le sport moderne. Un amas de valeurs, de rituels, de règles, d’icônes, d’idoles, de lieux de culte, d’événements à célébrer, d’institutions aux ramifications intouchables. On diffuse le sport comme on diffusait la religion autrefois, à coups de pieds dans la gueule. Tu les veux pas mes jeux olympiques ? Bim.

J’aime pas le sport compétitif à outrance. J’aime pas le sport qui se fait acheter par l’argent. J’aime pas le culte de la personne. J’ai juste l’impression que le sport moderne est devenue cette religion hybride qui rassemble toutes ces tares.

Ma question plus haut elle sert juste à faire réagir. C’est une manière défaitiste de voir les choses, comme si le sport était aussi immuable que les religions. Mais bien qu’on ne puisse pas changer nos déviances sociales (culte du corps, de la réussite, individualisme, etc) je pense qu’on peut au moins changer les institutions qui s’en servent. Que le sport redevienne un jeu d’amusement.

1 J'aime

Je pense qu’on est très nombreux à penser ça, passée la période où on est justement à fond dans le truc et qu’on s’enthousiasme sans se poser de questions, on finit quand même par remettre en cause pas mal de trucs.

Le gros problème, c’est surtout l’hyper médiatisation et le traitement des médias, qui sont imbuvables. Parce que les mecs dépensent des fortunes pour diffuser des événements et doivent les vendre autant que possible. Mais le pire c’est qu’ils nous le vendent par plein de biais qui n’ont rien à voir avec la pratique sportive, en pensant que c’est efficace. Sauf qu’en fait beaucoup de gens s’en foutent, on s’abonne pas pour ce que les diffuseurs nous vendent mais juste parce que c’est le seul moyen mis à notre disposition pour regarder ces compétitions.

Si tu vas voir du côté des Ultras, il y a des débiles, bien sûr, mais dans la majorité, tu trouveras juste des mecs qui vivent pour leur sport, qui participent à beaucoup d’actions à côté pour que le sport serve de vecteur de socialisation et qui dans l’ensemble sont juste dégoûtés de voir leurs clubs vendre leurs culs aux plus offrants, leurs stades se vider, leurs maillots saccagés…

Avec 98, on a eu un vrai tournant en France où on a essayé de nous faire gober qu’on était un pays de foot, aujourd’hui on en bouffe à toutes les sauces avec les émissions de débats qui tournent en rond et qui ne font pas grandir l’intelligence globalement. Et des émissions type Téléfoot ou CFC qui sont des produits d’appel pour vendre des marques-joueurs ou des matchs.

Mon plus grand désespoir, c’est de constater tout ce que font les pouvoirs publics pour le sport pro (construction de stades sur fonds publics, par exemple) qui n’ont absolument aucun intérêt pour les amateurs. Alors que si cet argent était investi dans les initiatives locales, notamment dans les coins défavorisés, les banlieues, on aurait peut-être mois de mecs désespérés qui ne trouvent rien de mieux que de se barrer en Syrie. Au lieu de ça, on a des stades flambant neufs vides et des petits clubs amateurs qui se meurent. Mais ça finira invariablement par retomber sur la gueule des pros, qui sont toujours aussi incapables de former des mecs correctement et qui ont bien besoin de ces éducateurs bénévoles. En attendant, c’est la société qui trinque.

On pourrait aussi parler de la corruption et des marchés truqués pour l’attribution des concessions de stade, ce qui a eu lieu au Brésil, mais aussi en France, faut pas croire. Dans le même ordre d’idée, on a la LFP qui ne jure que par la compétitivité en Europe et qui ne cherche qu’à augmenter le gap entre clubs les plus riches et les autres. Faut aller voir le dernier rapport qu’ils ont publié, c’est affolant de connerie.

1 J'aime